Travaux du Centre interdiocésain : la Société Civile de la RDC exige la retransmission en direct

0
269

cenco-1132x670-1La société civile de la RDC a animé hier lundi 12 décembre 2016, au siège de Synecat, un point de presse pour les chevaliers de la plume et des membres de sa plate-forme. C’était pour présenter les conclusions de son analyse de la situation sociale et politique urgente de l’heure dominée principalement par l’ouverture le jeudi 08 décembre 2016, des négociations directes entre la MP et le Rassemblement modérées par la CENCO. Les matières à discussion se résument en six points de divergences entre les deux feuilles de route des deux forces en présence.

Jean Bosco Puna, secrétaire permanant de cette organisation citoyenne, a tenu à saluer le démarrage des travaux de ce forum de dernier espoir et inviter les délégués au sens élevé de
responsabilité, en vue de traduire fidèlement les aspirations de notre peuple reprises dans les six points de divergences évoqués dernièrement par la CENCO.

Il s’agit notamment du respect de la lettre et l’esprit de la Constitution de la République, notamment en ce qui concerne l’alternance devant intervenir au 19 décembre prochain; de la rationalisation du Processus électoral devant sortir un calendrier électoral consensuel avec comme priorité l’organisation de l’élection présidentielle et élections législatives ouvertes à tous;  de la définition sans ambigüité du fonctionnement des institutions après la
date du 19 décembre 2016 qui consacre la fin du mandat de l’actuel Président de la République ; du renforcement des mesures de décrispation politique consistant à obtenir la libération de tous les détenus politiques et d’opinion. Il s’agit principalement d’Eugène
Diomi Ndongala, Jean-Claude  Muyambo, Norbert Luyeye, Moïse Moni
Della, des membres de la Jeunesse de l’UDPS et les pros démocrates de
la LUCHA ainsi que l’abandon des poursuites judiciaires en direction
de Moïse Katumbi. Et le retour des réfugiés politiques pour sceller la
réconciliation nationale.
Il y a aussi la garantie de l’exercice des droits et libertés
fondamentaux reconnus aux citoyens en exigeant le rétablissement de la
Radio France Internationale et d’autres médias du pays.
Jean-Bosco Puna a rappelé aux acteurs politiques et à ceux de la
Société Civile aux négociations de la Cenco que le maximum du travail
doit être fait avant le 19 décembre 2016 et retransmis en direct en
langues nationales à la radio et à la télévision publique, afin de
permettre à notre peuple de suivre par lui-même le déroulement des
travaux.
Il a aussi fustigé la précarité de nos populations caractérisée par
le chômage, l’inexistence d’une rémunération digne pour les salariés,
la commercialisation des services de l’éducation et de la justice,
auxquelles s’ajoutent la hausse vertigineuse des denrées de première
nécessité, la résurgence de la fièvre jaune, l’insécurité permanente à
l’Est du pays.
En conclusion, ce cadre de la Société civile de la RDC a invité les
institutions en place, à se montrer sensibles à la misère de notre
peuple, exhortant par la même occasion le chef de l’Etat. à tout
mettre en œuvre pour que les assises du Centre interdiocésain
aboutissent, dans l’intérêt majeur de notre peuple, à  donner la
chance à la démocratie naissante dans notre pays de se consolider.
Philippe  MWABI