Transparence dans les mines : la Rd Congo bientôt parmi les bons élèves

0
26

 

Venue en république démocratique du Congo pour évaluer le processus de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), la délégation de cet organisme conduite par Tim Bittiger, Directeur régional Afrique francophone a co-animé, jeudi 13 décembre, un point de presse avec Martin Kabwelulu, ministre congolais en charge des Mines. Cette conférence de presse a eu pour cadre l’une de salles de réunions que compte ce ministère.

Bonne nouvelle : les hôtes du gouvernement congolais, très satisfaits des progrès accomplis  ont annoncé que d’ici le 1er mars 2013,  la Rd Congo  sera validée dans ce processus, afin de rejoindre d’autres  pays  africains déjà admis dans ce cercle de bons élèves,  tels que  RCA, Mali, Niger et Mauritanie qui ont déjà fait preuve de la totale transparence dans ce secteur des industries extractives. Ce, malgré le retrait du FMI la semaine dernière à cause du flou autour d’un contrat qu’il estime n’avoir pas été publié par le gouvernement congolais.

            A propos du Fmi, Tim Bittiger a salué l’engagement pris par le gouvernement de publier tout le rapport 2012 d’ici le mois de février. Ainsi, a-t-il indiqué, il appartiendra à celui-ci de voir si le gouvernement aura répondu à toutes ses interrogations.  Quant à l’ITIE, son organisme   s’intéressait essentiellement aux rapports publiés par son  agence en RdCongo, afin de voir si celui-ci était  suffisamment compréhensible pour être exploité par d’autres institutions.     Raison pour laquelle, Tim Bittiger a jugé l’ouverture prochaine du bureau ITIE de Lubumbashi très important afin de matérialiser leur engagement pour établir la confiance avec les populations.

          Pour sa part, Martin Kabwelulu, tout en s’inscrivant pleinement dans le processus qui permet plus de transparence afin de tordre le cou à toutes sortes de fraudes et permet l’élimination des écarts observés dans les chiffres entre les services générateurs et le rapport, a néanmoins moins jugé la décision du FMI de démesurée. Cela, au moment où tous les paramètres macro-économiques affichent verts.  En attendant l’attitude à adopter face à ce désamour brusque avec cette institution de Bretton Woods, le patron des mines congolaises  s’est dit heureux  de voir que d’autres, partenaires et bailleurs, tels que la Banque Mondiale, la Bad et autres n’ont  pas suivi cette décision et sont restés avec le gouvernement. Preuve que le FMI a outrepassé   sa décision dans une affaire où le gouvernement n’était pas engagé. Preuve de bonne foi, a-t-il reconnu, le gouvernement s’est quand même engagé à publié le PV de cette assemblée générale entre privé qui concernait la Gécamines et son partenaire la Comide.     

VAN

LEAVE A REPLY

*