Tout Mbandaka à Tshisekedi : « Bemba azonga !! »

0
41

Après deux journées de fiévreuse attente, la population de Mbandaka s’est mobilisée comme un seul homme pour accueillir le président national de l’UDPS et candidat à l’élection présidentielle de 2011, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, qui venait de Kindu, au Maniema, où il venait de passer trois jours. Ils étaient des milliers à l’attendre à l’aéroport de Mbandaka où il est descendu à 10h45 de l’avion qui le transportait. L’ambiance était tout simplement de carnaval dès que l’illustre hôte a mis pieds à terre. Slogans, chansons, danses, sifflets, trompettes, klaxons étaient au rendez-vous.

Le refrain le plus entendu était : «Toko voter ya Tshitshi, po Bemba azonga» (Nous allons voter Ya Tshitshi pour que Bemba revienne parmi nous.

Après les civilités d’usage avec le comité d’accueil composé des membres du Comité fédéral de son parti et des délégués de plusieurs partis alliés, auxquels se sont joints des notables de la ville, Etienne Tshisekedi a été installé à bord d’une Jeep décapotable conduite par Jeannot Lomata, candidat à la députation nationale dans le district de la Funa, à Kinshasa, qui a expressément fait le déplacement de Mbandaka pour participer à la fête. Le sphinx de Limete a fait le tour de la ville où les habitants l’ont ovationné pendant plus de trois heures sur les avenues Mbole, Muzi, Yasanyama, Révolution, Itela, Bolenge, Mobutu jusqu’ au stade ex-Bakusu, débaptisé stade des «Martyrs». C’est dans ce stade plein à craquer, qui a refusé du monde, que le Lider Maximo a tenu son meeting.

Dans son message à la population du chef-lieu de l’Equateur, le président national de l’UDPS après avoir pris acte du voeu unanime des Bana ekanga de voir le «Chairman» libre, a rappelé qu’il avait rencontré Jean-Pierre Bemba à La Haye et échangé longuement avec lui. « J’ai consulté son dossier et il n’y a rien du droit là-dedans, a-t-il fait remarquer. Dès que je serai au pouvoir, je ferai tout pour que Jean-Pierre Bemba soit à Kinshasa avant le 25 décembre 2011», a promis Etienne Tshisekedi, sous des applaudissements nourris de la foule.

Selon le candidat n°11, le dossier du « Chairman » est juridiquement vide. Aussi s’est-il engagé à se battre pour obtenir sa liberté provisoire avant la Noël, s’il était élu Président de la République. Les « Bana ekanga » ont chaudement salué la promesse du célèbre opposant, qui pense que Jean-Pierre Bemba devrait suivre son procès à La Haye en citoyen libre, sa culpabilité étant très difficile à établir, compte tenu de l’absence criante de preuves.
Il a indiqué que si rien ne perturbe son agenda, il tiendra un meeting à Kinshasa le vendredi pour expliquer en détails son « programme alternatif de gouvernement », un document soumis en son temps à ses partenaires politiques et enrichi en fonction des amendements apportés par ces derniers. Tshisekedi a toutefois décliné, à titre indicatif, quelques chapitres de ce programme. Il a notamment fait état de sa détermination de rendre gratuit l’enseignement général dès son accession au pouvoir, de permettre à la majorité de Congolais d’avoir accès à l’eau potable, à l’électricité et aux soins de santé primaire, en milieu urbain comme rural.

S’agissant de la lutte contre le chômage, il a révélé avoir pris des contacts sérieux avec des investisseurs occidentaux et américains afin de promouvoir la création d’au moins 1 million d’emplois dès l’année 2012 . Etienne Tshisekedi a aussi pris l’engagement de relancer et moderniser l’agriculture dans une province qui regorge de ressources naturelles fabuleuses. Selon lui, la production agricole devrait être le socle du développement non seulement de l’Equateur mais aussi de l’ensemble du pays. Tshisekedi a rappelé aussi la descente aux enfers du pays pointé 187me sur 187 par le dernier rapport du PNUD sur le développement humain.

Des Kuluna corrigés
Selon plusieurs sources concordantes, des «Kuluna» instrumentalisées par des personnes du pouvoir ont tenté de perturber le carnaval motorisé organisé à l’occasion de l’arrivée d’Etienne Tshisekedi. Réperés et neutralisés par la foule, ils ont été sévèrement corrigés. Soumis à un interrogatoire sommaire, ils auraient cité le gouverneur Jean-Claude Baende parmi les commanditaires de leur action maléfique. Contacté, un membre de son entourage a laissé entendre que l’autorité provinciale n’y serait pour rien.

Gemena : nouveau triomphe
Après s’être difficilement arraché de l’emprise de ses milliers de sympathisants dans la ville de Mbandaka, Etienne Tshisekedi a repris le chemin de l’aéroport pour s’embarquer dans son avion, vers 16 heures, en direction de Gemena. A 17 heures, au moment de l’atterrissage de l’appareil, c’est toute la ville de Gemena qui semblait s’être déplacée pour son accueil. Un impressionnant carnaval motorisé s’est ainsi mis rapidement en branle, jusqu’au coeur de la ville.
Sur les terres du «Chairman» Jean-Pierre Bemba, Tshisekedi était perçu par les personnes de tous les âges comme le grand espoir de sa remise future en liberté. Compte tenu de l’heure tardive de son arrivée, rendez-vous est pris ce mercredi matin pour un rassemblement populaire très attendu.
Après son face-à-face avec la population de Gemena, Etienne Tshisekedi devrait s’envoler pour les deux Kasaï. On croit savoir qu’il pourrait tenir des meetings à Mbuji-Mayi, Kananga et probablement Tshikapa. Son carnet de voyage prévoit l’étape de la ville de Bandundu pour le jeudi 24 novembre.

Jean- René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*