Toilettes : les marchés de Kinshasa sur la liste noire

0
65

marche_accra_34Les habitués du marché de Selembao, entre les avenues de la Révolution et Masengi dans la commune du même, savent ce qui les attend lorsqu’ils s’aventurent dans le secteur réservé au bloc sanitaire : une puanteur insupportable. Vendeurs, vendeuses et visiteurs s’en plaignent chaque jour. Mais, rien ne change. Pourtant, c’était un grand soulagement, il y a quelques années, lorsqu’un financement de l’Union Européenne avait permis à cet espace commercial de disposer des toilettes pimpant neuf.

Malheureusement, à la suite d’une maintenance déficitaire, la saleté a rapidement pris le dessus sur la propreté.

A ce jour, il faut se boucher les narines pour satisfaire le grand comme le petit besoin. On raconte même qu’il n’y a pas longtemps, un agent chargé du nettoyage des installations sanitaires était malade à la suite l’inhalation quotidienne de mauvaises odeurs et avait fini par mourir après plusieurs mois d’hospitalisation.

 Malgré cela, les toilettes du marché de Selembao continuent de sentir mauvais. Pourtant, il est exigé 200 FC aux visiteurs pour accéder aux W.C. et 100 Fc pour les urinoirs. A en croire plusieurs marchandes et marchands, le taux de fréquentation quotidienne des toilettes serait de 300 « clients » en moyenne. L’on se demande quelle direction prend les recettes journalières. D’aucuns pensent que l’administration du Marché de Selembao tripotent dans cette cagnotte.

Naomie Nayinga

(St/UPN)

LEAVE A REPLY

*