Thomas Luhaka et le MLC/L prêts pour le dialogue

0
452

thomas luhaka«MLC/L favorable au dialogue pour un processus électoral apaisé» ;

«Entre la confrontation et le dialogue, nous avons choisi le Dialogue» ; « Dressons–nos fronts longtemps courbés et pour le bon prenons le plus bel élan », tels étaient les grands messages de Thomas Luhaka Losendjola, président du Mouvement de Libération du Congo/ Libéral (MLC/L) lors de la matinée politique organisée à l’intention des membres  et militants de son parti politique, le samedi 07 novembre 2015 à la Foire Internationale de Kinshasa.

Cette matinée avait pour objectif de rappeler à ses membres et militants l’idée principale de création dudit parti politique, les enjeux politiques de l’heure et le positionnement de celui-ci face à la question cruciale d’actualité : le dialogue national et l’organisation et fonctionnement de la Commission

Électorale Nationale Indépendante pour une meilleure poursuite du processus  électoral dans notre pays, la République Démocratique du Congo.

Décor planté, tout le monde en bleu et jaune, couleurs sacrées de ce parti politique cher au Vice- premier ministre et ministre de  Poste, Téléphone et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Thomas Luhaka Losendjola.

Le mot de bienvenue a été prononcé fait par le secrétaire général dudit parti. Cependant, dans son intervention, l’autorité morale et président a commencé par expliquer à sa base les raisons majeures qui l’ont poussé à soutenir le président de la République, Joseph Kabila Kabange, initiateur de la vision de la «Révolution de la Modernité en RDC». Ensuite, il a évoqué deux grands points:

–  L’évolution du parti depuis sa création jusqu’à ce jour. A ce stade, Thomas Luhaka a convié les membres et militants du parti à travailler d’arrache-pieds pour accroitre d’avantage le nombre des adhérents au MLC/L puisqu’il estime que ce parti, bien qu’étant jeune, il est plein d’avenir et d’opportunités pour contribuer à l’émergence de la RDC.

–    Le dialogue national : sur ce point, il a souligné que le MLC/L a déjà son cahier de charges. Puisqu’il estime que le Dialogue National est une bonne porte pour sortir le pays de toutes les divergences possibles, que ça soit politique ou autres.

Cahier de charges fouinés

    Selon lui, le Dialogue National devra se focaliser principalement sur la Commission Électorale Nationale Indépendante:

– Parler du processus de remplacement de membres du bureau compte tenu des démissions que la Ceni a connues ;

– Revoir la question du « Fichier Electoral». Puisque Thomas Lwaka pense que les nouveaux majeurs doivent aussi voter, étant donné qu’aller aux urnes est un droit garanti par la Constitution de la République. Car, il faudrait noter que depuis 2009, les jeunes garçons et filles n’ont pas été enrôlés. D’où, il est important de les enrôler.

        Toujours sur ce point, Thomas Lwaka a évoqué les cas de personnes décédées dont les noms ont été repris dans le fichier éléctoral réactualisé, alors que les noms de ces dernières ne pouvaient plus etre repris sur le fichier électoral.

–  La nécessité pour la CENI de revoir le calendrier de l’organisation des différents scrutins ;

Le statut du candidat perdant

    Dans son adresse, le Vice-premier ministre  a évoqué une question

importante relative au statut du candidat perdant.

    Il a souligné que cette question constitue une problématique très complexe. Pour lui, il faudrait avoir un consensus pour permettre au candidat perdant avec plusieurs voix d’être équilibré. Raison pour laquelle, il a échangé avec sa base sur ce que l’on peut faire de ce dernier en s’interrogeant : Que faut-il faire de lui ?; Quel statut lui attribuer ?, etc.

          Après s’être interrogé, Thomas Lwaka a conclu que cette question est aussi parmi les préoccupations qui doivent être abordées lors du dialogue afin d’éviter des contestations qui n’amènent rien au bien-être des congolais  et même du pays.

« La démocratie exige une piste du développement »

    Pour terminer son adresse, l’autorité morale et président du parti, a exhorté sa base à aimer la démocratie, à être partisans de la démocratie puisqu’elle permet à chaque Etat ou pays de se développer. Outre cela, elle permet de jeter des jallons capables de booster le pays vers l’excellence sur tous les plans, notamment, politique, administratif, etc.

              Quant aux élections, il a martelé que les préparations  en amont en matière politique importent autant qu’en aval. A cet effet, il a rassuré les militants et membres que le MLC/L est déjà prêt pour les élections. Car, à Kinshasa comme dans les différentes provinces, le MLC/L a déjà placé ces candidats pour les scrutins.

            Il a en outre, renchéri que la démocratie exige une forte adhésion afin d’être un grand parti qui aura aussi un grand quota dans les différentes institutions du pays. Cet engagement permettra au parti de s’implanter sur l’ensemble du territoire national.

MLC/L reste fidèle aux institutions du pays

            Un autre point évoqué par Thomas Luhaka était celui de demander aux membres et militants de son parti de rester fidèles aux institutions du pays. Puisqu’il estime que les étrangers et même les ambassadeurs accrédités en République Démocratique du Congo n’apporteront aucune solution aux problèmes qui concernent les Congolais. Et, au moment de crise, ils rentreront dans leurs pays respectifs, d’où, une invitation et exhortation à tous les Congolais de veiller et militer en faveur de la  paix totale sur l’ensemble de la République.

Dorcas NSOMUE