Théo Mbemba plaide pour la valorisation des produits alimentaires traditionnels

0
52

 téléchargement (1)« Aliments et denrées alimentaires traditionnels de Bandundu en RDC, répertoire et composition en nutriments» est le titre d’un nouvel ouvrage du professeur Théophile Mbemba édité à l’Harmattan/ RDC. Il a été porté sur les fonts baptismaux le samedi 19 octobre 2013 à la paroisse Sacré Cœur. L’élite politique et la société savante… ont répondu à l’appel de ce professeur d’université, député national et ministre honoraire.

 Cet ouvrage de trois cent pages est réparti en 4 chapitres  à savoir alimentation et nutrition, évolution de la situation nutritionnelle dans le Bandundu, inventaire et analyse des aliments traditionnels, répertoire et composition en nutriments des aliments traditionnels.

L’historien Ndaywell, revêtu pour la circonstance de la casquette de biologiste, a vanté la valeur inestimable de l’ouvrage de Théophile Mbemba.

Il a rappeléque dans le passé, les plantes et animaux étaient d’abord des espèces sauvages. Plus tard, les espèces animales et végétales ont fait l’objet de domestication, précédée par l’identification.

Procédant par  des essais et erreurs, l’homme a identifié les espèces et plantes comestibles, médicinales et toxiques.

L’auteur  a répertorié 163 sortes de légumes, 85 espèces de champignons, 64 variétés de fruits, noix et graines, 35 sortes de racines et tubercules….pour la région de Bandundu.

Il s’est intéressé également à la composition chimique et  à la valeur nutritive de ces aliments.

La lecture de ce livre, a fait observer Ndaywell,  incite à la revalorisation des habitudes alimentaires.

Travail de longue haleine

Le docteur Barthélemy Tandu s’est appesanti sur les liens entre le diabète, les maladies cardiovasculaires et le cancer.

 Il  s’est efforcé de souligner la nécessité d’adopter des habitudes alimentaires appropriées dès le jeune âge.

Le présentateur du livre et directeur général  au  Programme national de nutrition « Pronanut »,le prof Jean- Pierre Banea a dit  que son collègue a utilisé un langage simple.

Alimentation traditionnelle et moderne, principaux groupes d’éléments,  digestion et absorption des aliments,, alimentation de l’enfant, notions de 1000 premiers jours….sont repris dans le premier chapitre, a-t-il indiqué.

 Dans les chapitres suivants, l’auteur parle des résultats de différentes  enquêtes effectuées par des individualités et des  institutions comme le Pronanut ces dernières années dans tous les coins de Bandundu.

Les  denrées ciblés ont été pesées, séchées au soleil, à l’étuve et soumis au laboratoire, a-t-il déclaré.

Le répertoire des aliments « récoltés » est contenu dans 17 tableaux et où sont repris les 164 sortes des légumes.

Ces cases  démontrent  qu’on peut élaborer des rations alimentaires équilibrées  pour toutes les couches sociales.

Et Banea d’indiquer que la malnutrition infantile  touche 43 % des personnes au Bandundu.

C’est depuis 1985 que l’auteur s’attelle sur  ce sujet des aliments traditionnels

Le prof Matangila, responsable numéro un de l’Harmattan/ RDC a loué l’humilité de l’auteur qui a tenu compte des observations lui faites.

Dans son mot de circonstance, Théophile Mbemba a remercié tous ceux qui ont contribué à la rédaction de son livre.

Il a fait savoir que  l’enquête a concerné  le Bandundu, mais les  produits visibles à l’Ouest  se retrouvent dans d’autres coins du pays.

            Au regard du tableau peu reluisant qu’affiche notre pays dans le domaine alimentaire, il est temps de recadrer les choses dans ce secteur et même   revaloriser nos aliments traditionnels

Jean- Pierre Nkutu 

LEAVE A REPLY

*