Thambwe Mwamba depuis hier à Kinshasa

0
335

Absent de Kinshasa pendant deux semaines, officiellement en vue de sa
participation à la 35me session du Conseil des Droits de l’Homme des
Nations Unies, tenue à Genève du mardi 20 au vendredi 23 juin 2017, le
ministre d’Etat et ministre de la Justice et Garde de Sceaux, Alexis Thambwe Mwamba, est rentré à hier dimanche dans la capitale en fin de soirée, à bord d’un vol d’Air France. Très attendu par la presse en raison d’une plainte déposée à sa charge, auprès du parquet de Bruxelles, par des familles des victimes de l’attentant perpétré contre un avion de Congo Airlines au dessus de la ville de Kindu en octobre 1998, à la suite d’un missile tiré contre lui par des rebelles du RCD (Rassemblement Congolais pour la Démocratie),  ce membre du gouvernement s’est refusé à toute déclaration.
Ce retour se veut, pour l’intéressé, un complément au démenti qu’il
avait fait lors de la conférence de presse qu’il avait animée le lundi
19 juin à Genève, au cours duquel il avait décliné sa responsabilité
dans ce « crash » assimilé, selon le dossier judiciaire pendant au
parquet de Bruxelles, à un crime contre l’humanité. Alexis Thambwe
Mwamba a justifié son innocence par le fait qu’il n’évoluait pas dans
la structure militaire du mouvement rebelle précité, et qu’il n’en
était pas le porte-parole. A l’époque, a-t-il rappelé, il exerçait la
fonction de chargé des relations extérieures.
La question qui trotte dans les esprits est celle de savoir si à
partir de Kinshasa, c’est-à-dire hors d’atteinte de la justice belge,
il acceptera de répondre, le moment venu, à la convocation du juge
d’instruction. A ce propos, Thambwe Mwamba a affirmé, dans une récente
interview à Jeune Afrique, qu’il était prêt à répondre à l’invitation
du juge Michel Claise. L’opinion tant nationale qu’internationale est
curieuse de le voir tenir son engagement, d’autant que du côté du
gouvernement congolais et de la famille politique du Chef de l’Etat,
on parle de harcèlement de la justice belge contre ce cadre politique
et ministre.

Eric Wemba