TGI/Matete : un agent de Marsavco poursuivi pour 8.500 Usd

0
46

Monsieur Kayembe Tshione est en procès, au Tribunal de Grande Instance de Matete,  avec un agent de la société Marsavco répondant au nom de Mabundu Kasavuvu.  Le premier cité accuse le second d’escroquerie et émission de chèque sans provision. L’affaire est inscrite sous RP 3180.

            A l’audience d’hier, Kayembe Tshione a déclaré devant le tribunal avoir été rencontré  un commissionnaire nommé Kabueka, dans un « nganda » situé sur l’avenue Rwakadingi, dans la commune de Barumbu, non loin de l’Hôpital Docteur Lelo, où il sirotait son verre. Ayant appris qu’il cherchait à acheter une grande quantité de marchandises à la Marsavco, jusqu’à hauteur de 10.000 dollars américains mais qu’il ne savait comment s’y prendre, Kabueka lui parla d’un de ses « vieux », nommé Mabundu, agent à la Marsavco, qui était capable de l’aider.

C’est ainsi que Kayembe rentra chez lui prendre les 10.000 dollars Usd pour l’opération. Ils prirent place à bord de la Jeep de Mabundu pour le siège de la Marsavco. Et c’est là que ce dernier reçut l’argent. C’était le 01 décembre 2008. Kayembe affirme avoir vu Mabundu se présenter à la caisse et payer l’argent. A sa sortie, il amena un petit lot de marchandises, sans le reçue de paiement. A la question de savoir pourquoi il n’y avait pas de quittance, son partenaire lui dit que la situation serait régularisée plus tard.

            Effectivement, quelques jours plus tard, Mabundu remit à Kayembe un reçu de 10.000 dollars Usd mais libellé au nom d’un certain « G.7 Connexion ». Face aux protestations de Kayembe, Mabundu laissa entendre que c’était le nom d’un des ses collaborateurs chargé de la distribution des produits auprès de ses clients. Après plusieurs  livraisons, dont la valeur totale s’élevait à 1.500 dollars Usd, tout s’est arrêté.

Ne voyant plus rien venir, il se mit à réclamer la différence de 8.500 dollars Usd. Harcelé et incapable de livrer la quantité des marchandises restantes, Mabundu établit un chèque à l’intention de 8.500 Usd en faveur de son créancier, à retirer cher Pro-Crédit. Mais lorsque Kayembe se présenta aux guichets de cette banque, il apprit que le compte de l’émetteur du chèque était sans provision. Il retourna chez Mabundu lui faire part de cette mésaventure. Ce dernier reconnut le fait et lui conseilla de prendre patience. Il lui demanda de ne se présenter à la banque que 2 mois après car, en ce moment là, son compte serait approvisionné.

            Mais en se présentant à Pro-Crédit après le délai convenu, Kayembe reçut la même réponse : chèque toujours sans provision. Convaincu d’avoir été escroqué, il décida de saisir le parquet de Kinkole, qui renvoya le dossier à celui de Matete. A la question des juges de savoir si en dehors de Mabundu, d’autres personnes étaient associées à la transaction, Kayembe a cité Aubin Kikombe et Kabueka, tous deux commissionnaires et « Khadafi ». L’audience a été renvoyée au 29 novembre 2010 pour l’audition de ces deux témoins.

                                                           Anto Tshinguta

LEAVE A REPLY

*