Beni : 17 civils massacrés par des ADF à Mutsonge/Mimibo

0
316

A en croire des sources de la société civile, des terroristes ADF ont fait incursion à MUTSONGE/MIMIBO, localité de BAUNGATSU-LUNA, entre ERINGETI et LUNA, en Groupement BAMBUBA-KISIKI, dans le Secteur de BENI-MBAU, au nord du Territoire de BENI entre 19h45 et 21h00 de mardi 03 mai 2016 et commis un véritable massacre. Selon les témoignages des survivants, les assaillants se sont introduits dans certaines habitations tuant à la manchette/hache et par balles au moins 17 Civils. Par ailleurs les sources médicales à ERINGETI nous confirment 3 blessés graves et 2 habitations incendiées.

S’agissant des victimes tuées, il est fait état de 8 Femmes, 5 enfants et 4 hommes. Dans le lot 7 sont d’une même famille et on note parmi les morts, un chef local, le Capita DONIA. « Ce bilan risque d’être revu à la hausse étant donné que la fouille se poursuit. La plupart des corps restent exposés à l’instant au Centre de Santé d’ERINGETI » a indiqué Me OMAR KAVOTA, Coordonnateur-Directeur Exécutif du CEPADHO, rappelant que ce carnage s’est produit à moins de 300 mètres de deux Camps de la MONUSCO.

Donnant sa version, il a ajouté que c’est lorsque les coups de feu ont été  tirés par les ADF-NALU que la panique a gagné ERINGETI. D’aucuns croyaient que la localité d’ERINGETI était envahi par ces Terroristes. Ce qui a occasionné des mouvements nocturnes de la population de l’Est à l’Ouest de l’agglomération. Les FARDC basées à ERINGETI se sont rendues compte de cette infiltration à partir du moment où l’ennemi a commencé à tirer des coups de balles. Les inciviques se seraient soustraits à l’approche des militaires FARDC.

Présentement, souligne-t-il, c’est le deuil à  MUTSONGE/MIMIBO (entrée de l’axe routier KAINAMA) et ERINGETI où la psychose est perceptible. « Le Chef des Villages d’ERINGETI qui s’est confié à ous a indiqué que la situation est intenable. Il invite les Autorités provinciales à intervenir pour l’enterrement des Civils » a-t-il déclaré craignant que le bilan du récent massacre soit revu à la hausse.

A l’instant, les localités d’ERINGETI et MUTSONGE se vident de leurs habitants. La plupart fuient en direction d’OICHA (Chef-lieu du Territoire de BENI, au N-Kivu) au sud et d’autres vers KOMANDA (Chef-lieu du Territoire d’IRUMU, en province de l’ITURI) au nord.

Tshieke Bukasa