TGI/Matete ; Dr. Simayili réclame ses honoraires à «Yolo Médical»

0
110

Le Docteur SIMAYILI a saisi le tribunal de grande instance de Matete, dans le dossier sous RC24354, pour avoir travaillé durant 4 ans de 1996 à 2000, au centre hospitalier « Yolo Médical », comme spécialiste en médecine interne des reins. Il se plaint de n’avoir pas été payé pour ses prestations.
Hier mardi 01 mars 2011 à l’appel de la cause, les avocats des deux parties ont comparu en lieu et place de leurs clients. La partie demanderesse, Docteur SIMAYILI, réclame ses honoraires. En 1996, le Docteur SIMAYILI a commencé à prester au centre hospitalier « Yolo Médical »comme spécialiste en médecine interne des reins. En 2000, ayant trouvé qu’il n’était pas payé, il a décidé d’arrêter et exigé à l’hôpital de liquider ses arrières d’honoraires. Son avocat a indiqué qu’en 2011, plusieurs fois, son client SIMIYILI envoyait des lettres à Yolo Médical, demandant le paiement de ses honoraires, soit 1843$ multipliés par le nombre des mois qu’il a travaillé durant 4 ans. «Yolo Médical» promettait de régler le litige sans pour autant tenir parole.

 

    Le 2ème avocat du demandeur a laissé entendre que le représentant de « Yolo Médical » Dr OMANGA, avait lui-même reconnu devoir de l’argent à Dr SIMAYILI, mais que le montant lui échappe. C’est ainsi qu’il aurait demandé qu’on l’aide à calculer les sommes dues sur 4 ans. Il a ajouté qu’il s’agissait véritablement d’un cas de créances bien documenté. Jusqu’à ce jour c’est la 11ème année rien ne bouge. C’est ainsi qu’il a demandé au tribunal 1843$ à multiplier par 48 mois et100.000$ à titre de dommages et intérêts.

    La partie défenderesse, de son côté, a reconnu sue Dr SIMAYILI travaillait à « Yolo Médical »comme spécialiste en médecine interne des reins. Son avocat a proposé que le tribunal fasse appel aux parties pour que la hauteur de la dette soit clarifiée. Il a préconisé que le tribunal fasse venir le Directeur général et le représentant de « Yolo Médical », Dr OMANGA pour comparaître en personne, de manière à bien calculer l’argent à payer. La partie demanderesse n’était pas de cet avis. Le tribunal a pris cette cause en délibéré.        

 

       Anto Matempu T.   

LEAVE A REPLY

*