TGI/Gombe : le témoin Kabueka enfonce Mabundu

0
64

Samuel Mabundu Lusavuvu, ancien agent de la Marsavco, est poursuivi par le Tribunal de Grande Instance de Matete pour un cas d’escroquerie d’une somme de 10.000 dollars et d’émission de chèque sans provision. Le plaignant n’est personne d’autre que Kayembe Tshiovu, qui lui avait remis cet argent le 1er décembre 2008, afin que le premier cité lui facilite une grosse commande des produits de la Marsavco. Hélas, l’homme n’avait jamais honoré la promesse de fournir à Tshiovu la marchandise sollicitée, ni de lui rembourser les fonds encaissés, dans une transaction inconnue de la Marsavco.

            A l’audience du lundi 29 novembre 2010, le Tribunal voulait être davantage éclairé sur le dossier avec le témoignage de Kabueka. Appelé à la barre, celui-ci a commencé par situer le niveau de ses relations avec le plaignant Kayembe d’abord et le prévenu Mabundu ensuite.

            A propos de Kayembe, il a indiqué qu’il était un de ses aînés du quartier, très proche de son père en plus. Il l’avait aidé, en tant que commissionnaire, à vendre sa parcelle à 22.000 dollars américains.

            Quant à Mabundu, il a fait savoir qu’il l’avait connu à la Marsavco. C’était le jour où il s’était présenté dans les installations de cette firme, dans le but de passer commande des produits alimentaires et cosmétiques. Selon l’information lui livrée à l’époque par ce monsieur, qui se présentait comme Directeur Manager, il fallait verser une caution de 50.000 Usd pour obtenir un quota à la Marsavco. Comme Kabueka ne disposait pas d’un tel fond, il lui avait proposé des verser des acomptes dans son compte bancaire, jusqu’à concurrence du montant précité. Entre-temps, il se faisait livrer des marchandises, sous couvert de Mabundu, qu’il confiait à son épouse pour la vente au Grande Marché, sur l’avenue Rwakadingi.

            C’est pendant qu’il était en affaires avec l’ancien agent de la Marsavco, a-t-il dit, que Kayembe, après avoir vendu sa parcelle, est venu lui demander conseil sur la manière de fructifier son argent. Sans hésiter, Kabueka lui avait indiqué la piste de Mabundu. Celui-ci, après avoir pris connaissance du problème de Kayembe, lui a parlé de 50.000 Usd pour l’acquisition d’un quota à la Marsavco. Coincé, ce dernier lui a proposé un acompte de 10.000 dollars américains, quitte à compléter progressivement.

            Selon le témoin Kabueka, après avoir pris l’argent, Mabundu les a conduits, à bord de Jeep, à la Marsavco, où il est entré seul avant de ressortir avec un bon de livraison établi en son nom, équivalant à 400 dollars. D’autres bons de livraison leur remis par la suite, pour des cartons de savon d’une valeur tantôt de 400 Usd, tantôt 450 Usd, portaient soit le nom de Mabundu, soit celui de « G7 Connexion ». C’est suite au nom respect de ses engagements qu’il s’est brouillé avec Kayembe, qui a fini par exiger la restitution de ses 8.500 dollars Usd. Le témoin Kabueka a avoué être lui aussi victime d’escroquerie.

Affaire à suivre

Anto Tshinguta

LEAVE A REPLY

*