TGI/Gombe : des victimes d’un crash attaquent Hewa Bora

0
50

 La Chambre II du Tribunal de Grande Instance de la Gombe  a instruit, le mercredi 27 avril 2011, l’affaire enregistrée sous RC 104.552 opposant le nommé Abedi Abdallah, représentant des victimes d’un crash d’un avion de Hewa Bora en 2008, à la compagnie aérienne précitée. Le plaignant l’accuse de mauvaise foi au motif qu’elle refuse de payer des indemnités aux victimes de cette catastrophe. La Sonas, son assureur, est mise dans le même sac.

 D’après les avocats des victimes, l’indemnisation devrait se faire de manière individuelle et non collective. La partie civile a tenu à ce que l’on classe les victimes en deux catégories : 1°) les victimes directes présentes dans l’avion accidenté ; 2°) les victimes indirectes fauchées au sol.

Pour les avocats de Hewa Bora, il ne sert à rien d’éparpiller les dossiers dans plusieurs juridictions car les éléments présents dans les différents dossiers des victimes sont pratiquement les mêmes. Toutefois, il y a nécessité de séparer les vraies victimes des fausses avant la transmission des dossiers à la Sonas en vue de la réparation financière des dommages.
 Selon Hewa Bora, les faussaires sont devenus plus nombreux que les véritables ayants-droit dès que tout le monde a appris que la cagnotte destinée aux victimes du crash tournerait autour de 2.190.000 Usd (deux millions cent quatre-vingt-dix mille dollars américains). Conclusion : une tentative d’escroquerie serait en l’air.
 Le tribunal s’est réservé de tout commentaire, se contentant de renvoyer l’affaire à une date ultérieure, dans l’attente des résultats d’une enquête en cours visant à identifier clairement toutes les personnes qui étaient à bord de l’aéronef de Hewa Bora.    

Melba Mpolo (Stg/Ifasic)

LEAVE A REPLY

*