Témoin indirect de l’assassinat de LD Kabila, Mashako Mamba est décédé

1
343

Plusieurs fois ministre sous les régimes Kabila, le député national Léonard Mashako Mamba, élu de Rutshuru, est décédé dans la nuit du dimanche à lundi 25 septembre à l’hôpital du Cinquantenaire à Kinshasa. A en croire ses proches, cet homme d’Etat accusait des signes de maladie depuis plusieurs mois.

Ancien étudiant de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), Dr Léonard Mashako Mamba est devenu, plus tard, professeur de médecine dans cette même institution jusqu’à sa mort.

Au sujet de ses charges publiques, il faut noter qu’il a d’abord été
président du comité du gouvernement chargé de la gestion des crises,
des urgences et catastrophes, de mars 1999 au 30 juin 2003 sous le
règne de Laurent-Désiré Kabila.
Un des proches de l’ancien président assassiné le 16 janvier 2001,
Mashako Mamba a été aux côtés de LD Kabila jusqu’à ses instants
ultimes.
En effet, Léonard Mashako Mamba était ministre de la Santé au moment
de l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila et se trouvait au palais
présidentiel le jour fatidique. C’est lui qui avait tenté de sauver la
vie de son ami, d’après son propre témoignage.
«Le président de la République a été approché par un des gardes qui
l’a abattu en plein travail. J’avais eu une séance de travail à
laquelle il m’avait associé cette matinée-là. Au moment où nous
terminions cette séance, il m’a demandé d’attendre dans l’autre
bureau. Et c’est pendant qu’on attendait que nous avons entendu trois
coups de feu et une des personnalités qui était dans le bureau est
sortie en criant : on vient de tirer sur M’zee. Nous nous sommes
précipités pour porter secours», avait relaté Léonard Mashako, avec
une pointe de regret.
Il convient de noter que Léonard Mashako fut ensuite ministre de la
Santé jusqu’à l’installation du Gouvernement de transition en 2003. Il
a été par la suite ministre de l’Enseignement supérieur et
universitaire dans les gouvernements Muzito I et Muzito II. Dans le
lot des mesures singulières prises par Mashako, l’opinion retient la
fermeture des « ligablos » universitaires ne répondant pas aux normes.
Ce qui lui a valu une flopée de critiques acerbes de la part des
promoteurs des ces institutions d’enseignement.
L’élu de Rutshuru a été impliqué dans plusieurs tractations pour la
recherche de la paix notamment dans l’Est de la RDC.

Que la terre de ses ancêtres lui soit douce et légère.
Tshieke Bukasa

1 COMMENT

Comments are closed.