Témoignages : Banza Mukalay, «c’est une grande perte»

0
38

Makoso : «On était comme des jumeaux»                                                                                                                                        

Des officiels, collègues de Ndombe Opetum, présents hier jeudi 11 juin 2012 à la clinique Ngaliema, en ont profité pour parler de l’illustre disparu. Le ministre de la Jeunesse, Culture, Sports et Loisirs, a été peu bavard. Prié de dire ce qu’il ressentait à quelques heures de la levée du corps de la morgue, il a répondu que c’était une grande perte pour le pays. «Ndombe est un grand de la musique congolaise. Un vide vient de se créer dans le milieu musical congolais», a-t-il souligné. Le guitariste   Makoso a dit être venu uniquement à Kinshasa pour pleurer un aîné et un collègue.

Précisant par la même occasion qu’à une certaine époque, il était souvent avec Ndombe Opetum. On les appelait même des « jumeaux ». 
«Josky Kiambukuta ne peut pas pour le moment venir à Kinshasa. Il est occupé en ce moment  à régulariser ses documents en Europe», a ajouté Makoso.
Profondément abattu, Emeneya a déclaré que le défunt était pour lui un grand frère. «Il est parti tôt. Il était encore jeune. Si on est ce qu’on est aujourd’hui, c’est aussi en partie grâce aux artistes musiciens comme Ndombe. A l’allure où vont les choses, la musique congolaise risque de ne plus avoir d’emprise sur celles d’autres pays africains».
Reddy Amisi, Adolphe Dominguez…, ont à leur tour exprimé leurs peines devant la disparition d’un aîné qu’ils considèrent comme un des monuments de la musique congolaise.
 
 JPN

LEAVE A REPLY

*