Télécommunications : Zain à l’heure de la technologie de pointe

0
40

La société de télécommunication cellulaire Celtel, opérant sous la marque Zain en République Démocratique du Congo, est à l’heure de la technologie de pointe.

Cette réalité a été démontrée aux journalistes de Kinshasa au cours d’une visite guidée que l’entreprise a organisée à leur intention dans sa direction technique, le vendredi 3 septembre. Réputé comme le plus grand centre émetteur-récepteur du réseau Zain en Rdc, trois services fonctionnent dans ce point d’impulsion de la communication cellulaire Zain, à savoir : le centre d’exploitation, les centraux téléphoniques et le déploiement. 

            Les journalistes ont été conduits dans tous ces services par des ingénieurs-maison en vue de palper du doigt la technologie de pointe qu’utilise Zain pour mieux servir  sa clientèle.

            A chaque étape, des explications étaient fournies aux hommes et femmes des médias par un responsable technique sur le fonctionnement du service sous sa supervision et le rôle qu’il joue dans le système des télécommunications.

            C’est dans ce cadre qu’on a visité respectivement le centre de contrôle des sites dont le rôle est de surveiller le fonctionnement du réseau 24heures/24, les centraux téléphoniques, la direction informatique où on établit la facturation des abonnés post-payés, tout comme la gestion de ceux prépayés, etc.

            En ce qui concerne le fonctionnement du centre émetteur-récepteur qui donne l’impulsion au système de communication Gsm/Zain, trois sources d’énergie sont d’usage en vue de parer à toute éventualité.

            Ainsi, en dehors du courant électrique de la Snel (Société Nationale d’Electricité), on a des groupes électrogènes et des batteries qui prennent le relais automatiquement en cas de coupure de courant.

            Ceci est d’application tant au niveau du centre émetteur-récepteur qu’à celui de tous les sites de prise en charge disséminés à travers le territoire national.

            Pour ce qui est du coût, l’installation du centre du quartier Basoko, dans la commune de la Gombe, a coûté à la société 500.000 dollars américains. Il n’est pas le seul, même s’il est le plus grand. On en a partout à travers le pays.

            C’est pourquoi les interlocuteurs de la presse n’ont pas hésité d’affirmer que « Zain possède une couverture réseau véritablement nationale gérée par une équipe technique compétente et dynamique, travaillant 24h/24 et 7j/7 pour satisfaire, chaque instant et quotidiennement, des millions de Congolais ». Avant d’ajouter que le dispositif technique se renouvelle sans cesse au gré de l’évolution technologique. 

Dom

LEAVE A REPLY

*