Tanganyika : bantous et pygmées ont signé un pacte de non agression

0
93
Ramazani Shadari de la majorité présidentielle, lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 15/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Ramazani Shadari de la majorité présidentielle, lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 15/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Ramazani Shadari de la majorité présidentielle, lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 15/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

En marge d’un Forum de réconciliation, les pygmées/Twa et bantous ont signé un pacte de non agression, le vendredi 24 février 2017 à Tanganyika. Assises ouvertes et clôturées au nom du Chef de l’Etat par le Vice-premier ministre, ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary, elles ont connu la participation active de plusieurs acteurs.

7 commissions ont été mises en place durant les travaux pour scruter le passé en épinglant les origines de la crise et, aussi, en projetant un avenir meilleur avec des pistes de solution. 32 résolutions ont été adoptées, finalement, suite aux rapports desdites commissions.
Pour dire adieu aux affrontements, des flèches et autres armes blanches ont été incinérées, symboliquement, par le ministre Ramazani Shadary. Qui, en plus, a planté un arbre en signe de la paix souhaitée par toutes les parties. « C’est une nouvelle page de l’histoire qui s’ouvre, celle de la paix et de la cohabitation pacifique entre les deux communautés ayant les mêmes droits et devoirs en tant que Congolais », a-t-il déclaré dans son speech.
 Après l’entente entre les deux communautés, l’heure devrait être à l’application des résolutions du pacte afin de pacifier, réellement, le Tanganyika, font observer des analystes. Le VPM Ramazani Shadary a, à la fin de ce rendez-vous, regagné Kinshasa avec le sentiment du travail bien accompli, d’un pari gagné.
Tshieke Bukasa