Suspension de RLTV : une pétition en chantier

0
42

C’est hier, devant la presse, qu’a eu lieu le coup de gueule du D Directeur général de la Radio Lisanga Télévision  (RLTV), 48 heures après la décision du ministre de Communication et Médias portant interdiction de diffusion de cette station. S’adressant à ses confrères réunis au siège de RLTV situé au croisement Huileries- boulevard du 30 juin, Olongo Pongo Basile a jugé la décision ministérielle discriminatoire.

Pour le patron de RLTV, l’argumentaire de Lambert Mende selon laquelle sa chaîne contribue à la perturbation de l’ordre public  par la diffusion récurrente d’émissions faisant l’apologie de la violence ne tient pas  debout.

Il a relevé que l’arrêté ministériel ne précise pas l’émission de RLTV consacrée  à l’apologie de la violence. Si tel était réellement le cas, le ministre devait suspendre uniquement cette émission comme il l’avait fait pour l’émission de Molière TV qui passait sur sa chaîne.

Tout en exhortant le porte-parole du gouvernement a être l’église au milieu du village, Basile fait remarquer qu’à la chaîne nationale l’émision de Lushima Ndjate «Top gaité» brille par l’intolérance politique, notamment avec des propos discourtois contre le leader de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, sous l’oeil complaisant des autorités.

Le clou de cette réaction du Directeur général de RLTV était sans nul doute l’appel lancé à tous les téléspectacteurs et journalistes pour signer une pétition qu’il déposera à toutes les instances du pays, aux ambassades,  aux organisations professionnelles des médias pour exiger la levée d’une mesure qui menace la liberté de la presse à l’aube des élections.

ERIC WEMBAKUNGU (CP)

Arrêté ministériel n°237/CAB.MIN/COM.MED/11 portant
interdiction de diffusion d’une station de radiodiffusion
et de télévision dénommée Radio Lisanga Télévision 

 

Le Ministère de la Communication et des Médias

Vu la Constitution, spécialement en son article 93 ;

Vu la loi n°96-002 du 22 juin 1996 fixant les modalités de l’exercice de la liberté de presse ;

Vu l’Ordonnance n°08/067 du 26 octobre 2008 portant nomination des vice-Premiers Ministres, Ministres et vice-Ministres ;

Vu l’Ordonnance n°08/073 du 24 décembre 2008 portant organisation et fonctionnement du Gouvernement, modalités pratiques de collaboration entre le Président de la République et le Gouvernement ainsi qu’entre les membres du gouvernement ;

Vu l’Ordonnance n°08/074 du 24 décembre 2008 fixant les attributions des Ministères spécialement en article 1er ;

Vu tel que modifié à ce jour, l’Article ministériel n°04/MIP/020/96 du 26 novembre 1996 portant mesures d’application de la loi 96-002 du 22 juin 1996 fixant les modalités de l’exercice de la liberté de la presse ;

Attendu que par la diffusion récurrente d’émissions faisant l’apologie de la violence, Radio Lisanga Télévision contribue à la perturbation de l’ordre public ;
Que de telles diffusions sont de nature à compromettre les opérations pré-électorales en cours.

Vu la nécessité et l’urgence ;

ARRETE
Article 1 : Est interdite de diffuser sur toute l’étendue du Territoire national, en application des dispositions de l’article 87 de loi 96-002 du 22 juin 1996 fixant les modalités de l’exercice de la liberté de la presse, la station de radiodiffusion et de télévision dénommée Radio Lisanga Télévision.
Article 2 : La Secrétaire Générale à la Communication et aux Médias est chargée d’exécuter le présent Arrêté qui entre en vigueur à la date de sa signature.

Fait à Kinshasa, le

Lambert Mende Omalanga

LEAVE A REPLY

*