La Suisse soutient l’Accord de la Saint Sylvestre

0
164

« Les acteurs politiques en République Démocratique du Congo ont trouvé un compromis majeur à la fin de l’année passée avec l’Accord de la Saint-Sylvestre. Je suis convaincue que cet Accord peut servir de base à une solution durable, et j’espère que ce compromis sera appliqué de bonne foi ». Ce propos est de l’ambassadeur de la Confédération helvétique en République démocratique du Congo, Mme Siri Walt. Elle l’a tenu dans son discours de circonstance prononcé, le lundi 31 juillet dans le jardin de l’ambassade, à l’occasion de la célébration de la fête nationale suisse à Kinshasa.
La diplomate suisse qui a basé son intervention sur le modèle de son
pays axé sur le dialogue, a relevé beaucoup de ressemblances entre la
République Démocratique du Congo et la Confédération helvétique.
Elle a renseigné que l’unité de la Suisse est basée sur quelques
valeurs, notamment la cohésion nationale, le dialogue, le compromis,
et la solidarité. Car, la Suisse comprend, à l’instar de la RDC,
plusieurs diversités linguistiques et culturelles. On trouve en Suisse
plusieurs communautés linguistiques telles les italophones,
néerlandophones, germanophones et francophones. Et tout le monde vit
en harmonie.
Pour l’ambassadeur Siri Walt, la cohésion de la Suisse ne va pas de
soi. Elle n’est pas, non plus basée sur une langue ou une culture,
mais sur la volonté commune de vivre ensemble.
« La RDC est un pays d’une grande diversité comme la Suisse. Malgré
sa taille énorme, j’étais impressionnée par la fierté des gens que
j’ai rencontrés d’être Congolais. Je crois que promouvoir cette
volonté de vivre ensemble et de ne pas jouer la carte ethnique est
dans l’intérêt de toute la nation congolaise ». A travers ce
témoignage, l’ambassadeur suisse en RDC invite les Congolais à
cultiver l’amour et la solidarité, en privilégiant l’intérêt général
en lieu et place de la satisfaction égoïste. Ci-dessous le discours
Mme Siri Walt :
Dom

Excellences, Mesdames et Messieurs les Ministres
Honorables Députés
Excellences, chers collègues,
Mesdames et Messieurs,
Chers compatriotes, liebe Mitbürgerinnen und Mitbürger, cari concittadini

C’est un immense plaisir de vous souhaiter la bienvenue à notre fête
nationale, et je vous remercie d’avoir accepté notre invitation.
Je remercie aussi toute l’équipe de l’ambassade qui a contribué à cet
évènement et transformé notre jardin en lieu festif.
Et je remercie nos sponsors, Nestlé et Rawbank pour leur contribution
généreuse qui nous permet de fêter dans un cadre agréable.
La date du 1er août commémore la signature d’un accord conclu en 1291
entre trois cantons qui formaient le noyau de ce qui est aujourd’hui
la Suisse. Depuis lors, la Suisse s’est formée progressivement à
travers plusieurs siècles. La fête nationale donne lieu à la réflexion
sur notre histoire de plus de 700 ans et les valeurs qui caractérisent
notre pays.
J’aimerais parler un peu de ces valeurs, avant tout la cohésion
nationale, le dialogue et le compromis ainsi que la solidarité.
La cohésion nationale : En ce moment la Suisse s’interroge si la
partie italophone de la Suisse, le canton du Tessin, devrait être
représentée au gouvernement. A peu près 8% des Suisses parlent
l’italien. Depuis 1999 le Tessin n’a plus eu un Conseiller fédéral,
c’est à dire un Ministre, à Berne. Pourquoi cette discussion est-elle
importante pour la Suisse ? Elle montre que la cohésion de la Suisse
ne va pas de soi. Elle n’est pas basée sur une langue ou une culture
commune, mais sur la volonté des Suisses de vivre ensemble. Malgré
notre diversité culturelle et linguistique nous nous sentons unis, et
cette unité passe par l’inclusion des minorités. Cela veut dire
qu’aucune partie ne veut dominer les autres, qu’on place l’intérêt
commun au-dessus de l’intérêt particulier. La cohésion interne et la
coexistence entre différentes cultures et groupes sociaux sont un
atout pour la Suisse.
La RDC est un pays d’une grande diversité, comme la Suisse. Malgré sa
taille énorme, j’étais impressionnée par la fierté des gens que j’ai
rencontrés d’être Congolais. Je crois que promouvoir cette volonté de
vivre ensemble et de ne pas jouer la carte ethnique est dans l’intérêt
de toute la nation congolaise.
Le dialogue et le compromis : Le système suisse avec sa démocratie
directe ne peut pas fonctionner sans dialogue. Dans notre système,
aucune personne, aucun groupe ne peut imposer sa volonté sans
convaincre les autres. La recherche d’un compromis semble parfois être
longue et laborieuse, mais les résultats à la fin, acceptés de tous,
sont stables et durables.
Aussi dans sa politique étrangère, la Suisse privilégie le dialogue,
un aspect important de notre culture politique. Nous voulons jeter des
ponts et promouvoir un dialogue qui facilite des compromis. Pour cette
raison, la médiation de la cenco a eu notre soutien.
Les acteurs politiques en RDC ont trouvé un compromis majeur à la fin
de l’année passée avec l’Accord de la Saint-Sylvestre. Je suis
convaincue que cet Accord peut servir de base à une solution politique
durable, et j’espère que ce compromis sera appliqué de bonne foi, un
autre mot clé de la culture politique suisse.
La solidarité enfin : Nous sommes conscients que nous ne pouvons pas
jouir de nos acquis en Suisse si nous ne sommes pas solidaires à
l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières. Contribuer à un
monde plus juste et plus prospère est un élément important de notre
politique étrangère. Cela est aussi dans notre intérêt.
L’action en faveur de la paix et de la sécurité a gagné en importance
au cours des dernières années, en raison notamment de la
multiplication des crises internationales qui ont des répercussions
négatives sur la Suisse. Tout récemment, un Suisse, Thomas Greminger,
a été nommé Secrétaire général de l’OSCE, une organisation importante
qui contribue à la sécurité et à la démocratie en Europe.
Notre engagement pour la paix et la sécurité se traduit également par
une candidature pour un siège non-permanent au Conseil de Sécurité de
l’ONU pour la période 2023-2024.
La Suisse s’engage en faveur d’un monde sans pauvreté et le
développement durable. La pauvreté dans le monde est étroitement liée
aux risques globaux et aux conflits : il ne peut y avoir de
développement durable sans paix, ni de paix sans développement
durable. La Suisse soutient l’Agenda 2030 et ses dix-sept objectifs de
développement durable, adoptés fin septembre 2015 par les chefs d’Etat
et de gouvernements de 193 pays, sous l’égide de l’ONU.
La coopération internationale suisse vise à soutenir la mise en œuvre
de l’Agenda 2030. Ses instruments englobent l’aide humanitaire, la
coopération au développement, les mesures de promotion de la paix et
la promotion des droits de l’homme.
En RDC nous sommes solidaires avec le peuple congolais à travers
notre engagement pour la paix et les droits de l’homme, notre
coopération au développement ainsi que notre aide humanitaire, avec un
accent particulier sur les deux Kivus. Nos activités sont gérées par
l’ambassade et notre bureau de coopération à Bukavu. Lors de mes
visites à l’Est du pays j’ai eu l’occasion de voir les besoins énormes
de la population, mais aussi la résilience, le courage et l’espoir. En
ce moment, notre attention est aussi tournée vers la souffrance de la
population dans le Grand Kasaï. La Suisse a libéré CHF 1 million
d’aide humanitaire pour répondre aux besoins de la population aux
Kasaï.
J’aimerais aussi remercier les Suissesses et les Suisses en RDC pour
leur engagement, soit dans des organisations internationales ou des
ONG, soit à travers leurs activités et initiatives privées.

Mesdames et Messieurs,

Avant de clôturer j’aimerais vous présenter notre nouveau Chef de
mission adjoint, Stephan Schmid, qui vient d’arriver à Kinshasa il y a
quelques jours. Je lui souhaite plein de succès et de bonheur pour son
séjour en RDC.
Et je vous présente les trois artistes que nous avons invité à
exposer leurs œuvres ce soir. Il s’agit de
Et comme nous avons aussi des talents au sein de l’ambassade, nous
vos présentons aussi quelques tableaux de Eliane Candido.
André Malraux a dit : L’art, c’est le plus court chemin de l’homme à
l’homme. A travers l’art nous nous comprenons mieux, et nous
comprenons mieux notre environnement et la société. Les artistes
contribuent ainsi aussi à la paix et au développement, et je vous
invite à discuter avec les artistes présents de leurs expériences et
leurs idées.

Je vous remercie, Danke für ihre Aufmerksamkeit, grazie.