Succession Kakez : le liquidateur NTINI Kapita aux arrêts

0
88

 Le liquidateur de la succession KAKEZ est mis aux arrêts sur la base d’un faux  monté par la sœur du défunt avec la complicité des avocats et d’un avocat général près la Cour d’Appel de Matete. Premier acte : l’avocat général près la Cour d’Appel de Matete prétend avoir envoyé un mandat de comparution depuis la semaine passée. Comme NTINI ci-devant reconnu liquidateur de la succession KAKEZ n’a pas répondu, elle lui a alors lancé un mandat d’arrêt et voilà comment le liquidateur se retrouve depuis hier au cachot du Parquet Général près la Cour d’Appel de Matete. Il court le risque d’être déféré à la prison centrale de Makala.

 Après le décès inopiné du professeur KAKEZ il y a cinq ans, la famille s’est réunie et conformément au Code de la Famille en vigueur en RDC, elle a d’abord saisi le juge aux affaires matrimoniales qui a pris une requête en investiture. Celle-ci, grâce aux procurations spéciales des autres membres de la famille dont les enfants, la veuve et les frères et sœurs consanguins tous majeurs,  a été confirmée par un jugement nommant NTINI en qualité de liquidateur de la succession chargée de gérer les biens immeubles du défunt au profit des héritiers de la première catégorie, à savoir les enfants , la veuve ainsi que les frères et sœurs consanguins.

 L’une des sœurs du défunt, en l’occurrence Mme ESUNGINDI Nelly qui a toujours vécu au village et ne disposant pas des procurations spéciales des autres héritiers, est parvenue à se faire délivrer un jugement d’investiture par le Tribunal de Paix de Ngaliema. Ce dernier, faut-il le rappeler, est incompétent matériellement et territorialement du fait que d’une part les biens de l’héritage dépassent la somme prévue par la loi et que d’autre part le professeur KAKEZ a toujours vécu dans la commune de la Gombe. C’est grâce à cette décision que cette dame, sans procurations spéciales des autres héritiers, va se mettre à vendre tous les biens immeubles de tous les héritiers alors qu’elle ne détient aucun des titres de propriété qui se trouvent entre les mains de NTINI Kapita, liquidateur reconnu par tous les héritiers et la loi.

 Selon les membres de la famille KAKEZ approchés par Le Phare, Mme ESUNGINDI Nelly a d’abord saisi le ministre de la Justice pour se plaindre de la vente illégale des biens immeubles appartenant à son défunt frère. Par mesure de précaution, le ministre a demandé au Parquet Général près la Cour d’Appel de Gombe de prendre des mesures conservatoires pour protéger les biens restants de la succession. On ne saura jamais par quel stratagème ce dossier a disparu du Parquet Général de la Gombe pour se retrouver à Matete. Dont un des avocats généraux s’est permis, par une simple réquisition d’information, d’instruire le Conservateur des Titres Immobiliers de la Gombe de procéder à la mutation des titres de propriété au profit de celui qui avait acheté l’un des immeubles de la succession KAKEZ à Mme ESUNGINDI Nelly alors que les originaux se trouvent entre les mains du liquidateur NTINI aujourd’hui en état d’arrestation.
 Toujours selon les membres de la famille de feu le professeur KAKEZ, ce sont les acheteurs des biens de la succession qui font pression sur Mme Nelly pour obtenir la mutation des titres de propriété. L’arrestation du liquidateur ne constitue-t-elle pas un autre moyen de pression sur lui pour l’obliger à céder aux caprices de Mme ESUNGINDI Nelly derrière laquelle se cachent tous ceux qui se sont procuré ces biens à vil prix ? Affaire à suivre.

Castro

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*