LA STRUCTURE DE L’ORGANISATION FETÖ

0
65

L’organisation FETÖ applique le principe de la « chaîne de commandement », autrement dit la hiérarchie,  qui est le principe directeur le plus fondamental dans les organisations militaires.

Toute pensée, acte ou attitude qui peut être interprété comme un non-respect de l’ordre du leader est fortement écrasé. Toutes les instructions provenant de Fetullah Gülen auraient un sens sacré au sein de cette organisation et elles sont intégralement mises en œuvre
sans équivoque. Alors que Fetullah Gülen et d’autres cadres dirigeants font preuve d’une grande humilité en s’adressant aux gens du monde extérieur, ils exercent une autorité absolue dans l’organisation.

FETÖ a deux structures qui sont autonomes l’une de l’autre : «les institutions publiques » et «la société civile ». Ces deux structures ne sont pas reliées hiérarchiquement entre elles.

Les plus bas sont les unités de base de l’organisation ; elles ont une structure modulaire et mettent en œuvre un modèle organisationnel du type cellule. A l’exception du niveau supérieur qui dirige l’organisation, chaque unité ou cellule est indépendante l’une de
l’autre.

Les cellules ont un caractère organisationnel flexible. Elles ont une haute manoeuvrabilité et peuvent se reconstituer. En cas de divulgation d’une des cellules, l’organisation peut toujours maintenir son unité.

La structure cachée est basée sur le concept de «l’imam», c’est à dire un cadre supérieur au sein de l’organisation responsable des tâches qui lui sont assignées par les cadres de haut niveau. Chaque imam est un chef de file d’une unité de l’organisation et plusieurs
cellules liées lui sont subordonnées. Un imam assure l’harmonie et donne des instructions aux membres de ses cellules liées.

Les membres des cellules, cependant, n’ont aucune relation les uns des autres et il n’y a pas d’échanges des rapports ou d’instructions entre eux. Les rapports sont donnés du bas vers le haut, tandis que les instructions proviennent du haut vers le bas. FETÖ/PDY nomme «un imam» responsable de chaque province, de chaque institution publique
et organisation qu’il a infiltrée.

L’organisation est basée sur un système hiérarchique rigide de caste
consistant en sept couches. Fetullah Gülen décide de tous les
mouvements au-delà du quatrième niveau. L’organisation a intégré ce
système de caste dans ses structures en Turquie et à l’étranger.
Les structures dans les pays étrangers sont composées des imams
continentaux et des imams de pays qui leur sont subordonnés.
En outre, il y a une unité indépendante, appelée «services privés»
(mahrem hizmet – services confidentiels). Cette unité connue seulement
au sein de l’organisation par les cadres de direction, a été mise en
œuvre de façon délibérément opaque, pour préserver l’organisation et
empêcher la divulgation de ses activités. Ceux du «services privés»
sont particulièrement choisis parmi ceux qui exécutent les ordres avec
une dévotion absolue et une totale soumission et sans mettre en doute
la pertinence, la rationalité, la légalité, la moralité ou la base
religieuse des instructions provenant de Fetullah Gülen ou de la
hiérarchie. Selon les exigences locales, cette unité distincte peut
exister à tous les niveaux du continent, pays, région, banlieue,
ville, quartier et voisinage.