Staff Benda Bilili cartonne !

0
36

Staff Benda Bilili a offert, jeudi 03 juin 2010, un spectacle inédit au public du Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa. De quoi ne plus douter de leur performance artistique après leur succès au Festival de Cannes, en France. Le groupe venait d’être immortalisé par un film qui relate leurs péripéties de la rue au tapis rouge. « Nous avons été reçus comme des princes. Nous avons traversé ce tapis rouge et nous avons chauffé ce grand public select avec nos sons originaux ! », souligne avec émotion, le chanteur compositeur et président du Staff, Likasu Léon dit «Ricky».

En effet, pour ce jeudi là au CWB, le Staff Benda Bilili semble avoir bien réfléchi en nous restituant presque l’ambiance de Cannes. Bien endimanchés  avec des costumes noirs, cravates au cou et chapeaux sur les têtes :tous les musiciens brillaient comme des anges tombés du ciel. Aux sons de musique allant de la musique de la rue, à la rumba, au reggae en passant par le blues de James Brown et le rock endiablé du style d’Elvis Presley ou Johnny Halliday, Staff Benda Bilili a choisi son camp. Celui des professionnels de l’art ! « Avant de faire quoi que ce soit, il faut réfléchir. Raison pour laquelle, à l’instar de notre dénomination, nous recherchons les images  qui convergent vers l’unité, l’entente et la communion d’esprit à travers nos chansons», explique Ricky.  En réalité, Staff Benda Bilili voit au-delà des apparences. « Nous sommes bien sûrs des personnes avec handicap mais ce sont nos jambes qui posent problème et non nos têtes. C’est le mental qui travaille », précise-t-il.

D’où le titre très significatif de leur 1er album : « Staff Benda Bilili très très fort ! ». L’on trouve ici des chansons telles que « Moto moyindo (l’homme noir doit se débarrasser du complexe d’infériorité), Poliomyélite (L’handicapé a droit d’aller à l’école), Bolingo (L’amour est le mot clé de tous les livres saints), Sala Keba (Attention, ne pas se comporter en voyou), Muziki (sachez épargner à la banque et non dans vos lits), Anuramandole (S’unir pour toujours en dialecte Kimboma du Bandundu), Tokara (hommage à la souffrance endurée sur le carton qui a fait office de lit durant leur parcours)…

Bref, le Staff Benda Bilili véhicule un message incitant au réveil d’esprit pour développer le Congo qui sombre malgré ses innombrables richesses. Des morceaux choisis joués impeccablement avec un staff de 12 personnes au niveau local et 8 au niveau international. Il s’agit de : Ricky, Yakaba Koko, chanteur guitariste ; Kudé Théophile, chanteur ; Djunana, chanteur, Sadis, chanteur ; Barly Tshenge, chanteur, Roger Salonge, soliste ; Kiara, bassiste ; Montana Kinunu, Drummer ; Kabose sex machine, chanteur ; Warona, chanteur, Bofando Jean Charles comme directeur technique.

 Un calendrier  chargé déjà

Au programme de Staff Benda Bilili, dès ce 9  juin 2010, 51 concerts à travers le monde. Une tournée qui les amène dans toute l’Europe en passant par le Canada et le Japon. Créée en 2003, Staff Benda Bilili s’amusait à interpréter de la musique aux alentours de restaurants, supermarkets et bars au centre-ville de Kinshasa. En 2009, ils ont reçu le Prix World Music et à l’occasion d’un concert à la Wallonie-Bruxelles, ce groupe musical composé en majorité de paraplégies a reçu de Mme Jeannette Kavira, Ministre de la Culture et des Arts, un trophée « Tsimba », décerné aux artistes dans le cadre du cinquantenaire par la Délégation Wallonie-Bruxelles. Même distinction remise respectivement aux artistes comédiens Ados Ndombasi de l’Espace Watobalabala et Jean Shaka Tshipamba de l’Espace Ecurie Maloba…

Eddy KABEYA

LEAVE A REPLY

*