Spoliation des terres des maraîchères à Mont Ngafula : Thérèse Olenga veut voir clair

0
120

Près   de  quatre cents mamans se livrant à l’agriculture dans la commune de Mont Ngafula  ont été déguerpies depuis  quelques mois de leurs terres. A cet effet, la ministre provinciale chargée de l’éducation, environnement et du genre, Thérèse Olenga, a effectué une visite d’inspection sur  terrain, en compagnie de Catherine  Jacquemot, épouse de l’ambassadeur  de France et du Bourgoumestre de la commune précitée  Olivier   SAYA, hier, mercredi   07 juin  2011. Elle a commencé par  la  visite du chemin de fer où l’Onatra procède à l’aménagement d’un pont de 3 mètres  de hauteur  et de 2 mètres de largeur , sur la route menant au Sanctuaire de Bonobo  entre Kimwenza  et  le village Mafumfu.

En fait, la question du déguerpissement des mamans  maraichères est liée à l’implantation d’une carrière  appartenant à  un certain Kala et d’une ferme Minocongo  ainsi que l’installation des différents sites  de  captages d’eau brute par la Régideso  pour  alimenter  100.000 consommateurs de la partie  Ouest de la ville de Kinshasa.

On signale que la carrière permet l’exploitation des pierres (moellons, caillasses ;…) qui facilitent les travaux de construction. Cependant, l’emplacement de celle-ci  pose problème  car le site  touristique  du sanctuaire des Bonobos est un patrimoine capital pour  les Congolais et les étrangers. Il  faut noter que les bruits de la carrière perturbe la vie des singes appelés Bonobos. L’usage des produits chimiques  dans ladite carrière présente également des effets  nocifs pour la santé de la population environnante. Par ailleurs, les déchets de la carrière polluent la rivière Lukaya, et  puant l’eau captée et traitée par la Regideso aux fins de consommation  par ses abonnés.

Minocongo, entreprise de production des denrées alimentaires, est propriétaire d’une ferme. Depuis le déguerpissement des mamans maraichères, elle se livre à l’agriculture intensive. Certaines mamans maraîchères ont été récupérées pour l’exécution desdits travaux. Il y a lieu de souligner   que  les déchets   produits par les volailles de cette ferme  sont jetés  dans la rivière  Lukaya.

Danger pour les Bonobos

Le Sanctuaire des Bonobos, est menacé par les travaux d’aménagement dans la concession  de Minocongo. Celle-ci s’est frayée une route à travers ce domaine pour  faciliter l’accès  dans sa concession. Cependant cette opération fait que les  sables envahissent le sanctuaire surtout les étangs qui  servent de réserves d’eau pour  les Bonobos. Et  Minocongo  avait déjà   entamé le processus de destruction d’une partie de  la forêt réservée  aux  Bonobos . « Nous voulons que Minocongo fasse des constructions industrielles   de nature à éviter les dégâts  contre les bonobos.  Elles  doivent se situer  à  une distance de  50 mètres par rapport au  site» a souligné Jean-Claude, agent  soigneur des Bonobos.

Certes, la ministre Thérèse  Olenga  a  décidé d’initier une mission d’enquête  pour  avoir d’autres éléments d’information. Elle  s’est décidée à  organiser  une séance  de travail avec les différents  responsables  des entreprises afin de  résoudre le  problème  en tenant aussi compte du principe du premier occupant.

Dorcas Nsomue

                                                                              

LEAVE A REPLY

*