Sortie officielle de la NCPS : Mbikayi prône la nouvelle identité congolaise

0
43

Le président du Parti Travailliste (PT), Steve Mbikayi  a procédé au lancement d’un nouveau courant politique de l’opposition dénommé « la Nouvelle Classe Politique et Sociale »(CNPS)  le samedi 21 mars 2015 à Notre Dame de Fatima.
Cette sortie officielle a été marquée par la présence des cadres et militants des partis politiques et association professionnelle et syndicale, membres de cette nouvelle plate –forme.

Dans son allocution, Steve Mbikayi a fait savoir que la Nouvelle Classe Politique et Sociale va lutter pour recréer une fierté nationale qui amènera la génération à venir à dire non à l’acculturation et la colonisation mentale du peuple congolais.
Pour relever le défi de la reconstitution de l’identité congolaise, le coordonateur de la (NCPS)  se propose de créer une fois au pouvoir,  un ministère qui aura en charge la valorisation les langues et cultures de la RDC.

Pour avoir des concepts scientifiques correspondants, Mbikayi  a suggéré la mise en place d’un secrétariat qui s’occupera de la traduction des manuels scientifiques et scolaires en langues nationales.

Le président du PT a estimé que l’on doit enseigner à l’enfant congolais l’histoire de Kimpa Vita dite Ndona Béatrice  au lieu de l’histoire de la Française Jeanne d’Arc dite « la pucelle d’Orléans ».

«Nos enfants doivent apprendre qu’il ya plus de 3 siècles que Kimpa vita déclarait «Le kongo doit recouvrer son intégrité et sa splendeur passée et renouer avec sa tradition culturelle bafouée avec l’arrivée des occidentaux », a-t-il poursuivie avant de dénoncer le fait que la classe politique, 55 ans après l’indépendance, continue à chercher le pouvoir dans les capitales occidentales.

Concernant le processus électoral, CNPS soutient la proposition faite par le secrétaire Général de l’ONU, Ban ki-moom,  pour qu’un dialogue soit engagé par tous les acteurs politiques autour du processus électoral.

Pour cette plateforme politique, pareil dialogue ne peut se limiter qu’aux matières relatives aux élections et ne doit évoquer en aucun cas le partage du pouvoir.

Faisant sienne la proposition du calendrier électoral fait à la CENI par l’opposition, la NCPS dit non à la présidence à vie, non au glissement des mandats.
ERIC WEMBA