Sortie du Courant Démocratique pour le Renouveau : Busa recalé par la police

0
74

bussa-jlLa manifestation qui devait marquer la sortie officielle du « Courant Démocratique pour le Renouveau », parti créé récemment par le député national Jean-Lucien Busa après sa radiation du MLC,  a été étouffée dans l’œuf. La police a empêché la tenue de  la dite manifestation prévue le samedi 14 septembre en la salle « Conforta », dans la commune de Kasa-Vubu, sur instruction des autorités de la ville de Kinshasa.

En dépit du fait que toutes les portes de la salle réservée pour ce rendez-vous politique avaient été scellées, Jean-Lucien Busa a bravé l’interdit en se présentant dans le périmètre de « Conforta », où il a tenu un meeting devant ses sympathisant pour dénoncer ce qu’il a qualifié de dérive totalitaire du pouvoir en place.

Tout en haranguant  la foule, l’élu de Budjala a déploré le fait que l’exercice des libertés fondamentales et la liberté de réflexion  soient torpillée en violation de la Constitution.

On rappelle que Jean-Lucien Busa était dernièrement à la tête d’une fronde au sein du Mouvement de Libération du Congo, ce qui lui avait valu son limogeage par Jean-Pierre Bemba, depuis sa cellule de La Haye. Il a déclaré  que  la police a fait irruption avant le début de la  manifestation pour disperser les participants et chasser tous les journalistes venus pour couvrir  l’événement, alors qu’il avait suivi et respecté toutes les procédures nécessaires à l’organisation de cette matinée politique .

«Nous avons informé l’autorité municipale une semaine avant, conformément à la Constitution et aux lois de la République. Nous notons simplement que nous sommes dans une République bananière », a lâché celui qui reste encore officiellement le président du groupe parlementaire MLC à l’Assemblée nationale, en attendant son remplacement conformément au règlement intérieur de la chambre basse.

Révolté par cette situation, Busa a résolu d’user de sa casquette de député pour interpeller le ministre de l’Intérieur lors de la session parlementaire qui s’ouvre ce lundi 16 septembre.

Toutefois, l’initiateur du Courant Rénovateur et Démocratique a promis de réorganiser sa sorite officielle incessamment. Il faut noter que le président du MPCR, était sur les lieux pour soutenir moralement son compagnon de l’opposition. Jean-Claude Vuemba  a pris la parole pour dénoncer cette intolérance politique pendant que se tiennent les concertations nationales, non loin du Palais du peuple. Il a estimé que la cohésion nationale ne pourra être possible avec l’acharnement continu du pouvoir sur les opposants.

Eric WEMBA                      

LEAVE A REPLY

*