Sonas : l’Intersyndicale invite les agents à reprendre le travail

0
46

Logo_SonasLes membres de l’Intersyndicale de la Société Nationale d’Assurances se sont retrouvés hier lundi 05 mai autour d’une même table avec ceux du comité de direction pour réfléchir sur la crise qui prévaut au sein  de cette entreprise de l’Etat. Et la rencontre était présidée par Carole Agito Amela,  son Administrateur délégué.

         Au sortir  des échanges, Anatole Mwanza, président de l’Intersyndicale de la Société Nationale d’ Assurances a souligné que la rencontre a consisté à faire l’état des lieux de la situation des agents,  qui ont déserté  leurs postes de travail  pour n’avoir pas perçu  leurs arriérés de salaires.

            A ce sujet, le président de l’intersyndicale a reconnu que ce problème est une réalité.  Néanmoins, les vingt-cinq mois réclamés  ne sont pas réels. « Le nombre de mois arriérés de salaires réclamés est bien moins que le 25 mois pour lesquels ils se plaignent », a martelé le président de l’intersyndicale.

         Il sied de noter que les arriérés de salaires ne datent pas d’aujourd’hui. Certains mois ont été laissés par le comité de gestion précédent, bien qu’au cours de ce mandat, quelques mois se soient ajoutés.  D’où, les membres de l’Intersyndicale ont exigé aux services financiers de faire et donner l’état des lieux de la paye des agents.

Pistes  de solutions

         Pour palier cette situation qui ne permet pas d’installer  un bon climat de travail au sein de l’administration centrale et des agences municipales de la Société Nationale d’Assurances, le président de l’intersyndicale a proposé  comme solutions :

– l’augmentation de  la production dans les différences agences ;  la meilleure gestion de des ressources ; le renforcement de système de contrôle de ressources financières à la source, etc.

Il faut noter que les agences de la Société Nationale d’Assurance sont autonomes. Cela veut dire que les paiements de salaires des agents s’effectuent au niveau de chaque agence.

Mesures préventives

         Réfléchissant sur les mesures préventives, le comité de direction et l’intersyndicale ont suggéré l’annulation de tous les avantages alloués aux agents. Cette mesure est prise pour prioriser l’apurement des arriérés de salaires.

         Outre cela, la décision prise au sortir de cette rencontre est de renforcer le système de contrôle des entrées et de sorties des fonds. Car, selon les analyses faites, ce problème de retard  de paiement des salaires est aussi dû à la mauvaise gestion des ressources financières ainsi qu’à la faible production desdites ressources.

Message-clé

         A la fin de son intervention, Anatole Mwanza, président de l’Intersyndicale, a invité ses collègues agents à regagner leurs postes de travail puisque la solution ne peut être trouvée qu’aux bureaux. Il faut reprendre le travail, étant donné que ce folklore ne fait que nuire à la réputation de l’entreprise ainsi qu’à leur propre carrière.

Soulignons que ce matin, les membres de l’intersyndicale, le comité de direction ainsi que la délégation des agents vont se rencontrer à l’hôtel de ville pour échanger sur leurs préoccupations.

 Dorcas NSOMUE     

LEAVE A REPLY

*