SOMMET SUR LE FINANCEMENT DU DÉVELOPPEMENT : RDC, présence hypothétique à Addis-Abeba !

0
58

La coordination de la « Coalition Action 2015 RDC » a présenté, le samedi 11 juillet 2015 à CAFCO dans l’enceinte du ministère du Travail sur le boulevard du 30 juin, son cahier de charge face au 3ème sommet sur le financement du développement, qui s’ouvre ce lundi 13 juillet à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie. Session organisée dans le cadre du mouvement mondial « Action 2015 », jusqu’au 16 juillet prochain, elle va connaître la participation des Chefs d’État et ministres des Finances des quatre coins du monde. «Ce sommet pourrait changer la donne du tout au tout, mais les gouvernements doivent faire davantage et financer les services essentiels, sinon les objectifs mondiaux convenus par l’ONU resteront lettre morte», a interpellé, à cette occasion, Madeleine Andeka Olongo, coordinatrice de la section nationale « Action 2015 ».

A l’en croire, en effet, son organisation ainsi que ses homologues à travers le monde saisissent cette opportunité pour exhorter les gouvernements à financer avec équité les services publics essentiels, honorer leurs engagements en matière d’aide et sévir contre l’évasion fiscale de grandes sociétés. Dans le lot de ces engagements, il y a notamment ceux sur la coopération fiscale internationale, l’assistance au développement et les dépenses ciblées en faveur particulièrement des pauvres, des marginalisés, etc.
            Aux autorités congolaises particulièrement, la coalition les exhorte, au-delà des efforts fournis dans les réformes des finances publiques pour mobiliser plus des recettes, de renforcer la lutte contre le coulage des recettes publiques, d’encadrer davantage le secteur des ressources naturelles et de l’énergie, de valoriser les Nouvelles technologies de l’information et de la communication(NTICs), de proposer des stratégies efficaces pour lutter contre la corruption, de mettre l’accent sur les recettes innovantes ( par exemple les apports de la Diaspora), de sévir contre l’évasion fiscale, d’avoir une bonne politique en matière de l’aide au développement, de diversifier l’économie, etc. « Cependant, nous n’avons pas encore la certitude de la présence de la RDC à ces assises, ni le contenu de son cahier de charge… » a indiqué un autre membre de la coalition Action 2015 RDC.
            D’ores et déjà, avons-nous appris, la coalition a envoyé, le vendredi 10 juillet 2015 les lettres aux ministres du Plan et de la Révolution de la modernité et des Finances. Une autre lettre a été envoyée au Premier ministre, Augustin Matata, dans laquelle les activistes de la Société civile lui demandeexpressément de ne pas manquer à cette grande messe sur le financement à Addis-Abeba. « Car, cette conférence offrira la possibilité de mettre en place un système financier et des fonds afin de matérialiser le changement. Elle sera l’occasion de s’assurer que les dirigeants mondiaux sachent que le monde entier les regarde et exige qu’ils agissent. C’est donc l’opportunité de financer notre avenir » ont-ils appuyé.
            Pour rappel, Action 2015 est un mouvement citoyen regroupant près de 2000 organisations, réseaux et coalitions de 145 pays. Ses adhérents sont convaincus que 2015 est une année critique pour avancer la lutte contre le changement climatique, contre la pauvreté et contre l’inégalité.
Tshieke Bukasa