La sœur Pascaline  Ekosoni satisfaite de la formation intégrale au Lycée Sacré-Cœur/Bosangani

0
30

La révérende sœur Pascaline Ekosoni, préfet au lycée Sacré-Cœur/Bosangani depuis six années,  est très  satisfaite de voir que ses élèves font parler leurs cœurs. Elles font aujourd’hui  preuve de sens de responsabilité et de maturité. Ces lycéennes prennent des
initiatives pour soulager la souffrance des jeunes abandonnés et des orphelins.

Elles sont conscientes des souffrances des autres et sont animées de
sens de la responsabilité pour bien réfléchir et poser des gestes
d’amour grâce aux talents que Dieu a mis en elles. Pour la responsable
de cette institution scolaire, chaque élève à un regard tourné vers
le prochain, son semblable.  Les élèves du Lycée sont, pense-t-elle,
sur les pas de la Sainte patronne de Sacré-Cœur, Sophie Barat. Cette
dernière  avait pour devise : ‘’Pour une âme d’enfant, j’irai
jusqu’aux extrémités de la terre.’’ Elle avait fait preuve de
générosité fondée sur la spiritualité du Cœur du Christ. Elle avait
aimé et instruit les enfants en éveillant leurs facultés, en exerçant
leur jugement, en développant  en eux le sens des responsabilités.
Elle avait fondé la congrégation des religieuses du Sacré-Cœur dont
les religieuses œuvrent dans l’enseignement. Elles  assurent une
formation  intégrale  fondée sur trois dimensions : intellectuelle,
spirituelle et humaine.
Pour la sœur Pascaline, les jeunes lycéennes  qui sont appelées à
diriger et à occuper des postes de responsabilité plus tard dans le
pays, ont besoin de développer leurs sens de responsabilité.  La
formation humaine au Lycée est appuyée par le cours de religion, des
journées des récollections et des retraites pour transformer le cœur
et l’esprit des élèves.  Cela intervient pendant les temps forts de
l’église, à savoir  L’Avent et le Carême qui préparent les chrétiens
aux festivités de Noël et de Pâques. Les élèves expérimentent la
pratique de la charité et du partage par des collectes des biens en
nature ou en espèces. La collecte de Carême 2017, a été destinée au
centre d’encadrement des enfants abandonnées Mgr Munzihirwa.
Au cours de cette année scolaire 2016-2017, ayant éprouvé de la
compassion à l’endroit des enfants orphelins et abandonnés, les élèves
ont décidé par un geste de solidarité de porter secours à cette
catégorie d’enfants. Ils ont opté pour un concert caritatif sous le
thème ; ‘’Aimer, c’est tout donner.
L’idée d’organiser un concert a été conçue par les lycéennes. Elles
en ont fait part à leurs collègues du collège Boboto. Pour atteindre
leur objectif, ces élèves ont  intéressé leurs éducateurs, notamment
la révérende sœur Pascaline  Ekosoni, préfete du Lycée  et le Père
recteur du Collège, François Kamanyanza, pour l’accompagnement et
l’aboutissement de l’idée. Ces élèves ont par des séances de
répétitions préparé le concert qui a eu lieu le 13 mai 2017 dans la
salle  des spectacles  du collège Boboto. Il était sponsorisé par une
compagnie brassicole de la place. Au cours du concert, ces élèves ont
organisé une collecte. Les recettes du concert caritatif ont été
versées à l’orphelinat  de Kimbondo , ‘’Orphelinat Mama Koko’’dans la
commune de Mont-Ngafula le 24 mai 2017, à l’occasion de la fête de la
sainte patronne de l’école, Sophie Barat. Une délégation de quarante
élèves dont 20 lycéennes et 20 collégiens s’y est rendu et a été
accueillie par des pensionnaires et le révérend Père Hugo Rios,Cmf .
Ce dernier, en réceptionnant l’enveloppe de 1500 UDS, a loué
l’initiative de ces  élèves  et les a remerciés pour leur geste
d’amour, intervenu à la veille de la préparation des examens de fin
d’année scolaire. Il a, en outre, demandé à ces élèves d’être des
porte-parole auprès de leurs parents pour constituer un lobbying  en
faveur des  leurs  frères et sœurs de l’orphelinat. A cette occasion,
les élèves ont effectué une visite guidée à la tombe de Mama Koko, à
la pédiatrie, où certains, choqués de constater un grand nombre de
bébés abandonnés, ont eu des larmes aux yeux et réconforté les
nourrissons. Outre le don en espèces, ils ont égayé les pensionnaires
avec  l’hymne  du concert caritatif : ‘’Aimer, c’est tout donner’’
ainsi que d’autres chants d’action de grâce.
La sœur envisage, pour l’année  prochaine, de  sensibiliser ces
élèves à songer davantage aux orphelines de l’école. Elle encourage
ses filles  à poursuivre avec le même élan de générosité durant les
prochaines années. Pour le concert, elle compte sur le soutien des
personnes de bonne volonté pour accompagner  et trouver une salle de
grande capacité d’accueil en vue de mener des actions de grande
envergure auprès des enfants en situation difficile.

CM
(CP)