La Société civile de la RDC et des mouvements citoyens exigent la démission de Nangaa

0
290

Après l’annonce du report des scrutins présidentiel, législatifs nationaux et provinciaux pour une semaine, soit le 30 décembre 2018, par la Centrale électorale, des réactions fusent de partout. La Société civile, conjointement avec 9 mouvements citoyens, à savoir
Lucov, Ujrc, Collectif 2016, Eccha-RDC, Mwana Mboka, Lucha, Biso

Peuple, Enougth et Lasdh, ont rejeté en bloc ledit calendrier, enexigeant la démission du président Corneille Nangaa.  C’était à l’occasion du point de presse tenu dans l’après-midi du vendredi 21 décembre 2018 dans la commune de Kalamu.
Peu avant la lecture de la déclaration- conjointe, Christopher Ngoy,
coordonnateur général de la Société civile de la RDC, a souligné que
les manoeuvres  de la Commission Electorale Nationale Indépendante
(Ceni) remontent à 2015, lors de la tentative d’organisation du
référendum préconisé par l’Assemblée nationale, pour ouvrir la voie au
3ème mandat du Chef de l’Etat, malheureusement bloqué par la
détermination de la population congolaise.  Et de conclure que le
régime avait reculé, à la suite des marches de colère organisées à
travers les artères de la ville de Kinshasa pendant 3 jours, soit
lundi 19, mardi 20 et mercredi 21 janvier 2015. Ces échauffourées
avaient occasionnées de pertes en vies humaines et des dégâts
matériels importants.

Jean-René Ekofo

DECLARATION CONJOINTE DE LA SOCIETE CIVILE DE LA RDC ET LES MOUVEMENTS CITOYENS

La Société civile de la RDC et les Mouvements citoyens ont pris
connaissance de l’annonce par le Président de la CENI, Monsieur
Corneille NANGAA, concernant le report au 30 décembre 2018 des
élections présidentielle et législatives tant nationales que
provinciales de ce 23 décembre 2018 telles que prévues dans le
calendrier électoral du 05 novembre 2017 accepté par tous.
D’emblée, la décision unilatérale de la CENI n’inspire pas confiance
car étant non crédible à plus d’un titre.
En effet, elle est prise en flagrance violation de l’accord de la
Saint-Sylvestre qui garantit le caractère consensuel du processus
électoral.
En outre, l’opinion doit se rappeler que la date du 23 décembre 2018
a été retenue péniblement suite à d’intenses pressions aussi bien au
niveau national qu’international et qu’aller au-delà signifie ouvrir
la voie qui mène à une zone d’incertitudes et à une situation
suffisamment préoccupante.
D’autant plus que le report des élections générales est perçu par le
peuple congolais comme une tentative de désamorçage de l’élan
populaire vers l’exercice de son droit de souverain primaire
conformément à l’article 5 de notre Constitution.
Par ailleurs, rien ne garantit que la nouvelle date du 30 décembre
2018 sera respectée, compte tenu de ce précédent fâcheux du
rendez-vous manqué du 23 décembre 2018, de l’arrêt de la campagne
électorale au 21 décembre 2018 sans prolongation correspondante, et
des défis logistiques à relever ; ce qui pourrait impliquer d’autres
reports de la tenue des élections, voire leur annulation pure et
simple.
Par conséquent, la Société civile de la RDC et les mouvements citoyens :
– Rejettent donc catégoriquement ce troisième report, après avoir
accepté ceux intervenus en 2016 et en 2017, qui par la bouche du
Président de la CENI engage le pays sur un chronogramme non
consensuel, au seul bénéfice de la famille politique de l’actuel Chef
de l’Etat qui entend demeurer en fonction en cas de la non tenue des
élections ;
– Lancent un vibrant appel à tout patriote de manifester pacifiquement
le 23 décembre 2018 sur toute l’étendue du territoire national en se
rendant massivement aux lieux prévus pour les bureaux de vote afin de
constater l’état d’avancement du déploiement des matériels électoraux
;
– Exigent la démission immédiate et sans conditions de l’actuel
Président de la CENI, Monsieur Corneille NANGAA, pour non tenue des
engagements pris envers la Nation et pour l’entrave par celui-ci au
droit du peuple congolais à se choisir librement ses dirigeants à
travers la tenue des élections.

Fait à Kinshasa, le 21 décembre 2018
Pour les signataires :
– Société civile de la RDC : Christopher Ngoy Mutamba
– LUCOV                              : Patrick Kanyinda Mpoyi
– UJRC                                 : Terry Tshimanga
– Collectif 2016                 : Arsène Tshimanga
– ECCHA RDC                    :   Chanera Kanyinda Kamuadi
– Mwana Mboka             : Delorme Mposhi
– LUCHA                          : Felly Kongawi
– BISO PEUPLE              : Gauthier Muller Kasongo
– ENOUGTH                  : Ben BRYANT
– LASDH                       : Arnold Kingombe

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •