SNEL : le Conseil d’Administration fixée sur la réhabilitation des barrages d’Inga

0
110

     snel 2 Le Conseil d’Administration fixée sur la réhabilitation d’Inga  Une délégation des membres du Conseil d’Administration de la Société Nationale d’Electricité (C.A/SNEL), conduite par son président, Makombo Monga Mawawi, a séjourné pendant deux jours – soit du 25 au 26 octobre 2014 – sur le site d’Inga, dans la province du Bas-Congo. Nul n’est besoin de préciser que c’est justement sur c e site que sont installés les deux barrages hydroélectriques d’Inga 1 et 2 qui alimentent en énergie électrique l’économie congolaise, mais qui sont aussi appelés à plus ou moins long terme à alimenter une grande partie des pays africains en énergie électrique. Cette importance indéniable et les perturbations dans la desserte en l’énergie électrique qu’ont vécu récemment la Ville-Province de Kinshasa et la province du Bas-Congo ont décidé les membres du Conseil d’Administration de la SNEL de descendre sur le site et
toucher du doigt les réhabilitations en cours, particulièrement après le retour aux réseaux d’un des groupes réhabilités (qui était arrêté pour entretien) dont les responsables du site et les techniciens en charge de la production ont largement expliqué dans les rapports à la hiérarchie et aux abonnés. En outre, ce déplacement cadre parfaitement avec la mission de contrôle de gestion du C.A.
La Vallée de la Bundi a eu le privilège d’accueillir en prime la délégation du CA de la SNEL, un site stratégique puisque c’est bien en cet endroit que sera érigé le Projet du Grand Inga. La visite s’est poursuivie avec des explications fournies par les techniciens mobilisés pour amener leurs hôtes à vivre la réalité qui a provoqué la perte de  près de 30% de l’énergie produite à Inga et causé des perturbations dans la desserte en énergie électrique à Kinshasa et dans le Bas-Congo. C’est sur cette lancé que le Secrétaire technique a présenté les installations techniques du site d’Inga au Belvédère. La délégation a aussi visité la drague « Bagema » qui, ensemble avec une autre drague « Italdrague » évacuent 800 m3  de sable par heure ; cela en attendant la troisième drague en commande avec une capacité d’évacuation de 1.500 m3 de sable par heure.
La visite des installations des Centrales d’Inga 1 et 2 par la hiérarchie de l’entreprise, avec les explications fournies par les techniciens responsables des sites sont nécessaires pour une meilleure compréhension des perturbations subies par les deux provinces à cause de l’entretien des Groupes 24 et 28. Quoique rentré au réseau, le Groupe 28 est appelé à subir une autre réhabilitation après la récupération du Groupe 27 actuellement en pleine réhabilitation. Une série de réhabilitation qui ira jusqu’à l’année prochaine pour déboucher sur une nette amélioration de la qualité de desserte électrique.
SAKAZ

LEAVE A REPLY

*