SNEL : André Atundu et Jean Bosco Kayombo officiellement installés aux commandes

0
496

La remise et reprise entre les anciens et les nouveaux membres du Conseil d’Administration et de la Direction générale nommés à la tête de la Société Nationale d’Electricité (SNEL) s’est déroulée le jeudi 20 juillet 2017, dans une ambiance de fête. Plusieurs autorités provenant de la Présidence de la République, des ministères du
Portefeuille et de l’Energie et Ressources hydrauliques étaient là. Il convient également de signaler la présence des partenaires canadiens de «Manitoba». André Atundu Liongo, président entrant du Conseil d’Administration (PCA), Jean Bosco Kayombo Kayan, directeur général entrant (DG) et Fabrice Lusimbe, directeur général adjoint entrant
(DGA), ont tenu pratiquement la vedette de toute cette cérémonie qui
s’est déroulée en deux temps au  siège de cette entreprise d’Etat,
dans la commune de la Gombe. Et tous cela dans un concert non
seulement des cris de joie, mais aussi et surtout des chants, tambours
et trompettes invités par les partis politiques des heureux promus.

Dans un premier temps, les nouveaux promus et leurs prédécesseurs ont
procédé à la vérification et à la signature des procès-verbaux établis
à l’occasion de cette cérémonie, aussi bien au niveau du Conseil
d’Administration que de la Direction générale. Une procédure si
minutieusement organisée – et ponctuée des amabilités d’usage –
qu’elle a occupé la majeure partie de cette journée. Finalement, c’est
dans l’après-midi que la partie publique de la remise et reprise s’est
déroulée sur le balcon du 9ème étage de la tour administrative de la
SNEL, devant divers invités et des directeurs, chefs de départements
et de service. Tous les mots de circonstance ont été prononcés devant
cet aréopage.  C’est Eric Mbala Musanda, ancien directeur général de
la SNEL, qui a été le premier à prendre la parole pour esquisser le
parcours du combattant qu’à été son mandat.

Des efforts pour faciliter l’accès de la population
à l’énergie électrique

En effet, c’est en 2011 que son Comité de gestion a été placé à la
tête de cette société d’Etat, alors que l’étiage battait son plein sur
le fleuve Congo, particulièrement sur le site d’Inga. Il a montré que
cette difficulté bien identifiée dans la production de l’énergie
électrique était couplé à des pannes des turbines, à des incendies et
à divers sabotages des installations électriques à Inga et ailleurs.
Cette situation était à la base de la détérioration financière de
l’entreprise et de la baisse de l’énergie qui se chiffrait à l’époque
à 350 MW, mettant la SNEL dans l’incapacité d’assurer la bonne
desserte de sa clientèle. Face à ce tableau sombre, Eric Mbala a
signalé qu’il a fallu mobiliser les moyens propres de l’entreprise et
la restructurer pour son redressement, avec l’appui de plusieurs
partenaires tels que BM, BAD, BEI, EXIM-Banque, etc., à tel point
qu’actuellement, alors que l’étiage frappe de nouveau, la SNEL
parvient à produire 705 MW. Le nombre d’abonnés a aussi augmenté.
Parmi les actions entreprises, il a cité Zongo II, la 2ème ligne
d’Inga, la construction d’autres centrales ici et là à travers le pays
et le rétablissement des équilibres fondamentaux dans l’entreprise. Le
PCA sortant, Makombo Munga, a aussi abondé dans le même sens qu’Eric
Mbala et  exhorté les agents à soutenir les nouveaux dirigeants de la
SNEL.
Le nouveau PCA, André Atundu Liongo, un haut cadre ayant une
expérience avérée dans la gestion d’entreprise, a salué le travail
abattu par ses prédécesseurs et promis de poursuivre ces efforts pour
le bien de l’entreprise. Par ailleurs, Jean Bosco Kayombo Kayan, un
fils maison bien connu, ayant exercé de hautes fonctions dans cette
entreprise par le passé, a aussi salué l’action du Comité de gestion
sortant. Il a souligné que sa nomination est la matérialisation de la
confiance que le Chef de l’Etat a placée en lui. Pour ce faire, il
mettra tout en œuvre pour la matérialisation sa vision sur la
Révolution de la modernité et pour que la population ait facilement
accès à l’énergie électrique.
SAKAZ