Situation suspecte au Nord-Kivu !

0
50

Al_Jazeera-M23_troops_in_Bunagana_3L’alerte donnée il y a un mois par la Société Civile du Nord-Kivu et faisant état de l’infiltration de l’ADF-Nalu par le M23 semble correspondre à la réalité au fil des jours et des semaines. Aux dernières nouvelles, on constate que les incursions de ces rebelles ougandais dans le Parc de Virunga ressemblent, à s’y méprendre, à un redéploiement des troupes de ce mouvement rebelle de triste mémoire dans ce site.

La situation sécuritaire qui se développe actuellement au Nord-Kivu est des plus suspectes. En effet, la logique aurait voulu que les rebelles ougandais de l’ADF-Nalu, censés se servir du territoire congolais comme base arrière, puissent plutôt progresser vers la frontière congolo-ougandaise, dans le dessein de déstabiliser le pouvoir en place à Kampala. Mais, à la surprise de tous, cette force négative s’emploie à réoccuper tous les sites stratégiques que contrôlait le M23 pendant l’occupation, dix-huit mois durant, de cette partie de la République.

Ce qui est davantage curieux, c’est le fait que parallèlement au renforcement de ses positions militaires dans le Parc de Virunga, l’ADF-Nalu cherche à occuper l’ensemble du territoire de Beni et à s’enfoncer à l’intérieur du Nord-Kivu. La question que l’on est en droit de se poser est maintenant de savoir si pour libérer le peuple ougandais, cette rébellion doit absolument occuper le Parc de Virunga, Beni, Butembo… et peut-être, dans les jours et semaines à venir Bunagana, Kiwanja, Rutshuru, Kibumba et Goma.

Les observateurs constatent que l’itinéraire que s’est tracé l’ADF-Nalu dans sa prétendue campagne d’opposition armée au régime du président Yoweri Museveni le conduit non pas vers Entebbe ou Kampala, mais plutôt vers les places fortes abandonnées par le M23 en octobre 2013, après sa défaite militaire face aux forces conjointes FARDC-Monusco.

En clair, ce n’est pas l’ADF-Nalu qui est présentement en action dans le Parc de Virunga et la périphérie de Beni. Il s’agit du M23.

La surveillance aérienne insuffisante

D’aucuns pensent que le flottement intervenu dans la surveillance aérienne de la frontière congolo-ougando-rwandaise ne serait pas étranger à l’activisme de l’ADF-Nalu, qui est en réalité le nouveau bras armé du M23 en République Démocratique du Congo. On pense qu’avec le crash d’un des drones de la Monusco la semaine dernière, les voisins belliqueux ougandais et rwandais doivent avoir mis toutes les batteries en marche pour faire passer troupes, armes et munitions par le Grand Nord, de manière à remettre militairement pied en territoire congolais.

Le réveil subit de cette « force négative » est d’autant suspect qu’à l’époque où le colonel Makenga et ses hommes faisaient la pluie et le beau temps, elle restait tranquille dans son coin. Il faut espérer la réparation rapide du drone endommagé de la Monusco afin d’empêcher l’Ouganda et le Rwanda de reprendre leur sale besogne d’instrumentalisation des forces négatives au Nord-Kivu.

La RDC de nouveau en guerre contre le M23

Les autorités civiles et militaires congolaises ne devraient pas tergiverser dans l’analyse de la situation sécuritaire qui prévaut au Nord-Kivu. Si l’on veut éviter toute désagréable surprise, la RDC devrait se considérer comme de nouveau en guerre contre le M23, dont on sait qu’il a pour parrains traditionnels l’Ouganda et le Rwanda. On ne devrait plus se tromper sur l’identité réelle de l’ADF-Nalu, un label brandi par les ennemis de la paix au Congo pour endormir les Congolais.

Toutes les stratégies de traque des groupes armés en chantier au sein des FARDC devraient avant tout intégrer la donne M23. C’est ce mouvement rebelle qui doit désormais être ciblé et suivi à travers les manœuvres de diversion que mène l’ADF-Nalu. La flamme de la résistance allumée par feu le colonel Mamadou Ndala d’heureuse mémoire n’a aucune raison de s’éteindre. L’engagement du gouvernement congolais, exprimé par son porte-parole, de répondre à toute agression du pays en provenance de l’extérieur, doit se concrétiser par la neutralisation rapide du faux ADF-Nalu derrière lequel se cache le M23.
Kimp

LEAVE A REPLY

*