Situation confuse à Shabunda

0
35

La Monusco s’inscrit en faux contre les informations selon lesquelles plusieurs localités de Shabunda sont occupées par les éléments des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).  En réponse à une question pour confirmer ou infirmer cette confirmation ou non de cette information, le porte- parole militaire de la Monusco, le lieutenant- colonel Félix Prosper Basse,  a déclaré qu’ « aucune portion du territoire congolais n’est occupée par un groupe armé.  Au lieu de parler d’occupation, parlons plutôt d’actions sporadiques menées par le groupe armé pour créer l’insécurité dans les localités afin de procéder au vol et autres actes. »

Il n’a pas manqué de rappeler la traque dont les FDLR sont l’objet ces jours-ci de la part des FARDC et de la force de la Monusco.
Cependant, un communiqué de presse distribué hier par  Ocha, le bureau de coordination des Nations Unies pour les actions humanitaires, contredit le porte-parole militaire de la Monusco.  Dans le communiqué d’OCHA, il est écrit : « Des éléments FDLR continuent à occuper progressivement les zones laissées vides par les éléments de l’armée nationale. Dans le territoire de Shabunda, ils circuleraient librement entre plusieurs localités. L’insécurité causée par cette présence provoque des mouvements des populations. Plusieurs centaines des ménages se seraient dirigés vers Shabunda centre.  Dans le territoire de Mwenga, quelque 500 ménages se seraient déplacés vers Mwenga centre. »

Dans le même communiqué, OCHA a aussi signalé « des incidents sécuritaires contre les acteurs humanitaires. Ces incidents continuent à se multiplier dans la province. Au cours de la semaine dernière, l’équipe d’une ONG est tombée dans une embuscade tendue par des hommes en armes présumés FDLR  dans les escarpements de Kashatu (axe Runigu- Katobo dans le territoire d’Uvira) alors qu’elle se dirigeait vers Giti pour y effectuer la distribution des vivres. Une importante somme d’argent et du matériel de communication ont été emportés. »   
En liminaire, le porte- parole militaire a indiqué que les FDLR étaient à l’origine de divers incidents répertoriés dans la région et ont à cet effet, mené des opérations contre les FARDC dans le territoire de Kabare.

Il a aussi signalé que les éléments des FDLR  continuaient à être actifs et ont affronté les FARDC dans le territoire de Rutshuru dans la province du Nord- Kivu. Dans la même province, les FARDC ont mené une opération de ratissage à Katweguru, et ont rapporté avoir tué sept éléments FDLR. Selon la même source, les FDLR ont tué six personnes à Katweguru  en représailles de la mort de sept de leurs compagnons tués pendant les opérations menées par les FARDC.

Jean- René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*