Sinistrés de Sange : les pétroliers allongent la chaîne de solidarité

0
31

Faisant suite à la « campagne de solidarité nationale » en faveur des victimes de l’incendie du vendredi 02 juillet 2010, dans la cité de Sange, territoire d’Uvira, dans la province du Sud-Kivu, campagne lancée mardi  05 juillet 2010, à l’Hôtel du gouvernement, par le Premier ministre Adolphe Muzito, les entreprises pétrolières œuvrant en République démocratique du Congo viennent d’allonger la chaîne de solidarité. Il s’agit de Cobil, Engen, Fina, Sep-Congo, Socir et Sonangol.

 

 Hier jeudi 29 juillet 2010, les représentants de ces entreprises pétrolières sont descendus au cabinet du ministre de la Santé publique, sis sur le boulevard du 30 Juin, à Gombe, pour lui remettre un lot important des médicaments et autres accessoires estimé à plus de 17.500 dollars américains. Dans son mot de circonstance, le chef de la délégation et Adg de Total, Philippe Bourgeois, a expliqué le bien-fondé du geste des pétroliers, le plaçant sous le signe de la solidarité nationale. Il a précisé que le présent don répond aux besoins sur le terrain,  exprimés par l’inspection provinciale sud-kivutienne de la Santé. A la question de savoir si les pétroliers n’auraient pas des consciences chargées (allusion faite à l’origine de cette tragédie qui, faut-il le rappeler, est due à l’incendie d’un camion citerne transportant des produits pétroliers), Philippe Bourgeois a indiqué qu’un accident a souvent de multiples causes. Au lieu de chercher des poux dans les têtes des gens, il convient de travailler ensemble afin d’éviter de telles erreurs à l’avenir. 
 Pour sa part, le ministre de la Santé publique, Victor Makwenge Kaput, s’est déclaré très satisfait de cet élan de solidarité des pétroliers. « Je me sens très accompagné à travers ce geste », a-t-il dit en substance, avant de rassurer ses hôtes que le présent don qui ne fait qu’allonger la chaîne nationale de solidarité arrivera bel et bien à destination, à savoir les vrais sinistrés de Sange. Et, il s’est personnellement engagé à cet effet. 
 Le don en médicaments du regroupement des pétroliers œuvrant en République démocratique du Congo est constitué entre autres des antibiotiques ( des amoxycillines en comprimé, des ampicillines injectables, des pénicillines G et procaïnes injectables) ; des anti-inflammatoires ; des anti-suppositoires ; des atropines ; des attelles métalliques petits et grands ; des haemaccels injectables ; des ACT par plaquette adulte ; des cathéters ; des bandes cambrics et élastiques rouleaux ; des sérums (de toutes sortes) et des trousses de perfusion ; plusieurs sortes des gants ; des seringues et eau pour injection ; des compresses stériles ; des gaz hydro ; des fils polyglucoliques ; des fils de suture nylon ; des sondes urinaires ; de l’alcool dénaturé ; des somnifères (diazépam) ; des bicarbonates ; des Savons de toilettes ; des moustiquaires imprégnés…

Michel  LUKA

LEAVE A REPLY

*