Signature d’un partenariat entre l’ESU et la FEC

0
44

Sous l’égide du Premier Ministre Adolphe MUZITO, le Gouvernement et la FEC (Fédération des entreprises congolaises) ont signé ce mercredi 22 décembre 2010 à la Primature, une convention de partenariat.

Les articles premier et deuxième de cette convention fixent l’objet et les actions envisagées.

A propos de l’objet de cette convention, on retiendra le renforcement de la coopération entre les Etablissements de l’ESU et les différents partenaires de l’Economie Nationale, en vue d’une meilleure adéquation entre la formation dispensée et l’emploi.

Les actions envisagées concernent les entreprises du Secteur Public et Privé, membres de différentes associations, à savoir la Fédération des Entreprises du Congo(FEC), l’Association Nationale des Entreprises du Portefeuille(ANEP), la Confédération des Artisans, des Petites et Moyennes Entreprises Congolaises(COPEMECO),la Fédération Nationale des Petites et Moyennes Entreprises Congolaises(FENAPEC).

Ce document repose sur trois principes :

1. Permettre de ré-accepter les étudiants dans les entreprises.

2. Tenir compte des avis des employeurs pour la formation des cadres sur les marchés.

3. Réaffirmation du rôle du patronat dans l’utilisation de la main-d’œuvre locale.

 Albert YUMA, Président de la FEC, s’est réjoui de « la signature pour la première fois d’un accord cadre pour assurer une meilleure adéquation de la théorie scientifique à la pratique et donc au marché de l’emploi ».

Pour le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Léonard MASHAKO MAMBA, cet accord trouve son importance capitale en cette période où des options fondamentales formulées par le Président de la République, Joseph KABILA ont récemment été rappelées lors de son adresse sur l’Etat de la Nation. En effet, a dit le ministre, « il n’y a pas de développement sans ressources humaines de qualité ».

Au nom du Chef de l’Etat, le Premier Ministre Adolphe MUZITO a pris acte de ce partenariat. Il a enjoint le Ministère de l’ESU (représentant les Etablissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire) à réajuster les programmes en fonction des besoins des utilisateurs de nos universitaires ; que les entreprises s’emploient  à concourir à la formation et à la technologie pour les universités. Le Chef du gouvernement  a par ailleurs indiqué « la nécessité de mettre sur pied un cadre technique pour assurer un cercle vertueux dans la formation de futurs cadres du pays ». « Vous pouvez compter sur notre soutien politique », a-t-il affirmé.

A cette cérémonie de  signature de convention de partenariat, on a noté la présence des Recteurs de l’Université de Kinshasa et des Directeurs Généraux des Instituts Supérieurs  et Universitaires de la capitale.

LEAVE A REPLY

*