Sida, paludisme, tuberculose

0
29

Makwenge pour un « standard minimum de contrôle et de prévention»

Aux Seychelles où il a séjourné, le ministre congolais de la Santé, Victor Makwenge Kaput a plaidé devant ses pairs du continent pour l’adoption d’un standard minimum pour le contrôle et la prévention des maladies telles que le Sida, le paludisme et la tuberculose. « Ces différentes maladies ravagent la population d’où une implication totale pour lutter contre ces fléaux », a déclaré le délégué congolais aux travaux consacrés, du 19 au 24 avril, aux questions du Vih/Sida dans le cadre des pays membres de la Communauté pour le développement des pays de l’Afrique australe (Sadc).

 Au cours de cette rencontre, les ministres de l’espace Sadc ont débattu de trois thèmes axés essentiellement sur la nécessité de l’harmonisation et l’application de police d’assurance en santé du développement de système de santé et des résolutions sociales de santé.   C’est le Congolais Makwenge qui avait la police des débats dont l’ouverture a été lancée par le vice-président des Seychelles, Joseph Belmont et la ministre seychelloise de la santé, Marie Pierre Lloyd. Les deux officiels du pays hôte ont souligné la nécessité pour l’ensemble de ces pays de s’engager pour une coopération régionale en matière de la santé. Il ressort d’une brève restitution faite à la presse mercredi que l’engagement des ministres met en priorité des maladies comme le cancer, les maladies cardiovasculaires et le diabète. Sur la liste, on cite également l’asthme, les allergies. « Ces sont des maladies non contagieuses mais qui méritent beaucoup d’attention », ont reconnu les participants.                            

D-I.K

LEAVE A REPLY

*