Shabani formel : l’UDPS n’est pas concernée

0
36
Alors qu’il était en campagne de sensibilisation  dans la commune de Ngaliema, dans le cadre de la redynamisation des activités de son parti dans ce coin de Kinshasa le dimanche 10 juin, le Secrétaire général de l’UDPS a saisi l’occasion pour fixer les militants de Ngaliema sur la désignation du porte-parole de l’Opposition. Le sujet, rappelle-t-on, est de brûlante actualité dans plusieurs états –majors  politiques, surtout ceux des partis qui se réclament de l’Opposition institutionnelle.
Dans un échange à bâtons rompus avec les militants de l’UDPS Ngaliema , Shabani  a sur un ton péremptoire déclaré que  son parti  considère cette question du choix du porte- parole comme une pièce de théâtre à ranger dans le placard  du hold up  électoral du 28 novembre 2011.
 Par conséquent, son parti n’est concerné ni de loin, ni de prés  par les tractations en cours autour de cette question.
Il a souligné que l’UDPS, depuis le 28 novembre, ne se considère plus comme dans le camp de l’Opposition, mais plutôt de celui du pouvoir qui fait face à un hold up électoral.
Pour ce proche de Tshisekedi, l’UDPS refuse la distraction et se concentre sur la vérité des urnes afin d’anéantir cette volonté de hold up électoral.
 
Tout en rappelant que les députés exclus de l’UDPS qui siègent à l’Assemblée nationale dissoute n’engage plus le parti, ce haut cadre de l’UDPS a déploré le fait que ces derniers continuent de se servir du nom de l’UDPS pour satisfaire leurs ambitions politiques.
Jacquemain Shabani a indiqué que certains députés nationaux qui ne font plus partie de l’UDPS continuent de parler au nom du parti non pour l’intérêt du peuple mais pour accéder aux avantages matériels. Il a appelé les militants  à banaliser cette question qui est devenue à ce jour un non événement.
 
Accompagnés de plusieurs hauts cadres de l’UDPS, notamment  Augustin Kabuya , Secrétaire adjoint  chargé de la Communication et Mobilisation, Debertine Kilemba, conseillère au cabinet du président national, Claude Kabala, président fédéral de Kinshasa, Bertin Ramazani, président sectionnaire adjoint de  Binza/ Ozone  et Gary M’bow, président cellulaire du quartier « Anciens Combattants » , cet enfant terrible de la rue Pétunias a, après cette mise au point sur la question du porte-parole de l’Opposition, invité les militants de l’UDPS/Ngaliema à se procurer la carte des membres pour être correctement identifiés, conformément aux résolutions du Congrès de décembre 2010.
 
Il a réconforté les militants souvent victimes des violences et   dérives du pouvoir en place.
L’occasion faisant le larron, le Secrétaire Général de l’UDPS a condamné l’arrestation arbitraire du président de la Ligue des Jeunes de l’UDPS par les services de sécurité, avant d’exhorter les combattants à résister contre les intimidations de toutes sortes, pour le triomphe de la vérité des urnes. C’est là le gage de la démocratie et de l’instauration d’un Etat de droit au bénéfice de la population congolaise qui a tant souffert de plusieurs décennies des dictatures.
 
ERIC WEMBA 

LEAVE A REPLY

*