Session de mars : Minaku décidé à installer la Commission Nationale des droits de l’Homme

0
32

minakuLe président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku,  a procédé le samedi 15 mars à l’ouverture de la session ordinaire de mars de la  chambre basse du Parlement.

La présente session est la première  après la clôture des travaux des concertations nationales.

Dans son allocution, Aubin Minaku  a réaffirmé sa ferme détermination à installer la Commission National des Droits de l’Homme, conformément à l’article 16 de la loi organique promulguée par le président de la République après son adoption au Parlement.

Il a assuré qu’il a entrepris des concertations avec les différentes composantes de la société civile concernées par les organes de la commission en vue de définir un calendrier réaliste, ainsi que les modalités de désignation de leurs délégués, afin de permettre à l’Assemblée Nationale de procéder à l’installation effective des organes de ladite Commission.

            Il a rappelé que cette autre institution d’appui à la démocratie jouera, à coup sûr, un rôle central dans la protection et la promotion des droits humains en République Démocratique du Congo, surtout en cette période de consolidation de la paix, après un conflit armé caractérisé par de graves violations des droits l’homme et des règles de base du droit international humanitaire, commises dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

                        Tout en saluant une fois de plus la victoire de l’armée congolaise sur les rebelles du M23 , Minaku a réaffirmé la détermination, de l’Assemblée Nationale d’accompagner tous les efforts qui seront déployés en vue de renforcer les capacités et les moyens d’action de l’armée congolaise, afin qu’elle devienne véritablement professionnelle et moderne dans sa mission  de gardienne de l’intégrité territoriale et de la souveraineté nationale.

Le président de l’Assemblée nationale a salué l’accompagnement appréciable, du peuple congolais, par la communauté internationale qui, à travers la Monusco et bien d’autres mécanismes de coopération, continue à ne ménager aucun effort pour aider la RDC à relever le défi de sa pacification et de sa stabilisation, particulièrement à l’Est de territoire.

Il a souligné que ladite session devra tenir compte dans son calendrier, non seulement des arriérés législatifs, mais également de l’utilité d’arrêter un agenda législatif nécessaire à la consolidation de la démocratie au travers notamment du processus électoral, de la décentralisation et de la réforme judicaire, de la mise en œuvre de 100 recommandations prioritaires des concertations nationales ainsi que des textes découlant des engagements internationaux de la RDC, notamment souscrits aux termes de l’accord-cadre signé à Addis-Abeba, le 4 février 2013.

            Au chapitre du processus électoral, le speaker de la chambre basse a fait remarquer qu’après la promulgation de la loi organique portant organisation et fonctionnent de la Commission  Electorale Nationale Indépendante (CENI), et l’installation de ses organes, le bureau de cette institution d’appui à la démocratie a, au cours de la session extraordinaire de décembre 2013, présenté devant la représentation nationale quelques hypothèses de calendrier des prochaines élections, ce en exécution des recommandations des concertations nationales.

Il a promis que l’Assemblée nationale examinera au cours de la présente session en priorité le texte de loi modifiant et complétant la loi du 9 mars portant organisation des élections présidentielles, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales telle que modifiée à ce jour.

            «Une fois cette loi adoptée par les deux chambres et promulguée par le Président de la République, il reviendra à la CENI et au Gouvernement de prendre, dans les limites de leurs compétences respectives, les dispositions nécessaires pour organiser les élections provinciales, urbaines, municipales et locales en vue de parachever le processus électoral », a lâché le président de l’Assemblée nationale.

Eric Wemba          

LEAVE A REPLY

*