Sessanga mobilise contre la révision constitutionnelle

0
111

Delly Sessanga. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo4 janvier 2010-4 janvier 2015 : l’Envol vient de totaliser 5 années d’existence. Pour marquer d’une pierre blanche le 5ème anniversaire de cette formation politique qui coïncide avec  le 55ème anniversaire de la célébration des martyrs de l’indépendance, son initiateur et président national, le député Delly Sessanga, a communié avec sa base dans la commune de Bumbu hier dimanche 4 janvier 2015.

            Dans son speech à bâtons rompus, le président de l’Envol a mobilisé ses partisans de la commune de Bumbu, et à travers eux, toute la population congolaise, contre toutes les velléités de la révision de la Constitution, dans le but de prolonger le mandat des animateurs des institutions en place.

Delly Sessanga a exhorté la jeunesse congolaise à vaincre la peur, afin de bloquer toute tentative de passage en force de la majorité, en usant de l’article 64 de la Constitution, qui autorise tout Congolais de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prendrait le pouvoir par la force ou qui l’exercerait en violation de cette loi fondamentale.

            Tout en déplorant la détérioration de la situation sociale des jeunes congolais, condamnés le plus souvent au chômage ou à la débrouillardise après leurs études universitaires, Sessanga a rappelé aux dirigeants congolais que le printemps arabe en Tunisie était provoqué par la non prise en compte des attentes des jeunes universitaires qui aspiraient à des emplois décents après l’obtention de leurs diplômes.

            Abordant le point relatif au processus électoral, l’élu de Luiza a lancé un appel aux jeunes de 18 à 22 ans à se mobiliser en vue de protéger leur droit de vote reconnu par la Constitution, que la CENI tente de bafouer  en refusant de procéder à l’enrôlement et à l’identification de la population telle que l’exige la loi en vigueur en matière électorale.

            Réagissant au message de vœux du Président de la République, qui fait du recensement de la population un préalable à la tenue des élections, l’ancien président de la Commission Politique, Administrative et Juridique de l’Assemblée Nationale (PAJ) a souligné que la loi électorale actuelle et la loi sur l’identification et l’enrôlement en vigueur  permettent  à la CENI de poursuivre le processus électoral en publiant un calendrier global.

            Il en a appelé au dialogue de tous les acteurs concernés par le processus électoral en vue de trouver un consensus pour éviter l’apocalypse, en tirant les leçons de la débâcle électorale de 2011.

            Il faut noter que Delly Sessanga avait créé l’Envol en janvier 2010, après avoir quitté le MLC (Mouvement de Libération du Congo) de Jean-Pierre Bemba. Mouvement d’éducation citoyenne au départ, l’Envol a été transformé plus tard en parti politique.

            Son initiateur, le député national Delly Sessanga,  s’est illustré par plusieurs propositions de lois à l’Assemblée Nationale, dont celle portant statut de l’Opposition durant la législature de 2006 à 2011. Pour ce qui est de la législature en cours, sa loi portant modification de la loi électorale avait fait couler beaucoup d’encre et de salive avant qu’il ne lève, en âme et conscience, l’option de retirer son texte suite aux divergences avec le bureau de la chambre basse du Parlement.

ERIC WEMBA