Série noire : pillage chez les Rossy Tshimanga

0
407

Après le décès du fils, Rossy Tshimanga Mukendi, le dimanche 25
février 2018, à la suite des balles tirées par un élément de la
police, dans le cadre de la répression sanglante de la marche
pacifique du CLC (Comité Laïc de Coordination), et du père Papa
Fernand Tshimanga, trois mois après, la série noire continue pour la
famille des disparus. En effet, alors que la veuve, les enfants, amis
et connaissances du dernier cité se trouvaient en pleine veillée
mortuaire à la veille de ses funérailles, la maison familiale a reçu
la visite d’un groupe d’inciviques dans la nuit de mardi 12 au
mercredi 13 juin 2018, dans la commune de Makala.
Les « visiteurs du soir », indique-t-on, ont pillé la résidence de
fond en comble, emportant mobiliers, appareils électroménagers, habits
et autres. Dans l’entourage de la famille Tshimanga, on pense à un
coup monté et réussi, visant à l’affaiblir davantage, après la perte
de ses deux piliers, à savoir Rossy Tshimanga et Fernand Tshimanga.
Les avocats de la famille ont promis de saisir les instances
judiciaires compétentes en vue de l’ouverture d’une enquête au sujet
de ce vol qui a tout l’air d’une action de représailles.
Pourquoi en veut-on à la famille Tshimanga, après que les forces du
mal ont éliminé physiquement l’activiste Rossy Tshimanga et précipité
la mort de son père Fernand Tshimanga, incapable de supporter le
chagrin lui causé par la disparation inopinée de son fils ?
Les observateurs se demandent quel tort ont commis les Tshimanga pour
mériter un sort aussi cruel ?
On rappelle que pour la punir pour un péché qui reste à préciser, la
famille Tshimanga était contrainte, pendant trois mois, de garder le
deuil, à la suite des manœuvres dilatoires liées aux formalités
d’autopsie. On croit que papa Fernand Tshimanga, incapable de
supporter la douloureuse épreuve de la longue attente des obsèques de
son fils, avait fini par craquer moralement et le suivre dans
l’au-delà une semaine seulement après son enterrement. Après avoir été
frappée par deux deuils et un acte inexpliqué de pillage, à quel coup
fourré doit s’attendre prochainement la famille Tshimanga ?
Kimp