SEP Congo renforce sa flotte avec deux nouvelles barges de 500 m3

0
126

sep congoDepuis 2012, SEP Congo a mis le cap sur la modernisation de son outil de travail. Pour ce faire, elle a commencé par réinvestir dans le cœur de son métier, la logistique pétrolière, en lançant un vaste programme d’investissement qui vise l’acquisition  et la réhabilitation de ses dépôts de stockage, ainsi que le renforcement et le renouvellement de ses unités de transport, en passant par le rajeunissement de son personnel.

 Ce plan s’est matérialisé, en 2012-2013, par l’achat d’un dépôt à Béni, dans la province du Nord-Kivu, et la réhabilitation des dépôts de Bumba, Kinshasa, Usoke et bientôt, celui d’Aketi, dans la Province Orientale. Elle a également construit un nouveau dépôt aviation à Luano.

Dans son inlassable élan d’investissement,  l’entreprise a renouvelé ses moyens de transport terrestre par l’achat de 40 nouveaux camions citernes et prévoit d’en acquérir une dizaine de plus au cours de cette année.

En vue de soutenir l’essor économique des deux Kasaï et du Maniema, SEP CONGO a commandé 10 wagons destinés au transport de carburant pour l’approvisionnement des provinces précitées auprès de la société TRANSNET, en Afrique du Sud. Leur livraison est attendue en mai prochain.

Dans le même ordre d’idées, SEP CONGO a investi dans le transport fluvial par l’acquisition  de nouvelles barges dont « NSIE » (1200m3), inaugurée le samedi 8 décembre 2012, la « YII ARIVA » (1200 m3) entendez « Oiseau de mer », sa sœur jumelle, baptisée en octobre 2013, ainsi que  deux nouvelles barges, « Ndakala et Lokuse » (500 m3  chacune) dont l’inauguration  est intervenue mercredi 16 avril 2014. Dans ce même contexte, une autre barge de 1200 m3 est en cours de construction pour une livraison fin octobre prochain. De même,  un pousseur d’une forte puissance est inscrit dans le budget investissements 2014. Il convient de noter, en passant, que ces investissements sont réalisés sur fonds propres de l’entreprise, à raison de 2,2 millions de dollars américains par barge de 1200 m3 et 1,5 million de dollars américains chacune pour celles de 500 m3.

 Baptême de « Ndakala » et « Lokuse »

C’est dans une atmosphère de convivialité que se sont déroulées les cérémonies de baptême marquant l’inauguration officielle de « Ndakala » et « Lokuse » (noms frétins de nos rivières, symbole d’une mobilité permanente), deux nouvelles barges devant enrichir la flotte du transport fluvial de SEP Congo. Cérémonies présidées par la ministre du Portefeuille, Louise Munga Mesozi.

Dans son discours de circonstance, la ministre du Portefeuille a encouragé le Comité de Direction le personnel de SEP CONGO dans la poursuite des efforts nécessaires pour mettre un terme à la pénurie récurrente des produits pétroliers à l’intérieur du pays. « L’inauguration de ces deux barges, a-t-elle déclaré, prouve à suffisance que les dirigeants ainsi que le personnel de SEP Congo sont résolument décidés à traduire en actes la vision de la révolution de la modernité, telle que conçue et voulue par le Chef de l’Etat ».

            A cet effet, Louise Munga Mesozi a promis à SEP Congo l’appui du gouvernement afin de lui permettre d’optimiser le rendement de ses infrastructures de transport et de stockage des produits pétroliers. L’acheminement régulier de ces produits à l’intérieur du pays « permettra non seulement aux industries locales d’y avoir accès à meilleur marché, mais également d’être accessibles à toute les couches de la population à travers l’ensemble du territoire national ».

            Pour sa part, le Directeur Général de SEP Congo, Georges CEVALTE, a remercié le gouvernement pour son appui et son accompagnement, avant de s’apaisantir sur l’engagement de son entreprise dans un vaste plan d’investissement à l’horizon 2012-2025, centré sur l’augmentation de ses capacités de stockage, de ses parcs routiers et rails, ainsi que de sa flotte de transport fluvial.

            Le pipeline Matadi-Kinshasa n’est pas en reste. D’importantes opérations de régénération couplées de travaux de renouvellement de tronçons sont régulièrement réalisées dans le secteur de Masina à Kasangulu et de Lukala depuis le début de cette année. Six Km de pipelines ont également été régénérés entre Ango-Ango et Lufu, dans la province du Bas-Congo.

            Quant à la fiche technique des deux jumelles « Ndakala » et «Lokuse», le Directeur technique de SEP Congo, Jean-Claude Michaut,  a indiqué qu’elles possèdent une capacité de 500 m3 chacune. Elles répondent aux exigences modernes et leur construction a subi un contrôle technique très rigoureux, de manière à assurer la sécurité de leurs utilisateurs. Elles sont destinées à l’approvisionnement régulier de l’intérieur du pays grâce à leur capacité de navigation dans les bras des rivières à faible tirant d’eau.

            Outre les infrastructures et les unités de transport, Georges CEVALTE a annoncé le projet de création d’ici 2015 en partenariat avec l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), de deux écoles de formation professionnelle pour les chauffeurs Poids lourds et le Personnel navigant, dans le cadre du contrat C2D signé entre la RDC et la France.

Partenaire du développement durable en RDC

            SEP Congo est un des partenaires efficaces du gouvernement en matière de logistique pétrolière et de mobilisation  des recettes par sa stratégie qui vise à adapter la logistique du pays à l’augmentation des besoins  de consommation en hydrocarbure estimés à plus de 4 millions de m3 en 2025.

            Le chantier investissement à l’horizon 2025 de SEP Congo répond, d’une part, à la feuille de route du gouvernement qui souhaite normaliser l’approvisionnement de l’intérieur du pays en produits pétroliers et, d’autre part, aux ambitions d’une entreprise dynamique qui voudrait adapter son outil logistique aux enjeux et défis futurs d’un Congo émergent.

Myriam Iragi

LEAVE A REPLY

*