La Semaine des coopératives et des PME enfin à Kinshasa

0
272

A l’initiative de l’organisation dénommée « Africa Femmes Performantes »(AFP), la première édition de la Semaine des Coopératives et des Petites et Moyennes Entreprises congolaises va se tenir à Kinshasa du 2 au 8 juillet 2016. L’annonce officielle de cet événement a été faite par Patricia Secke, présidente d’AFP, au cours d’une conférence de presse animée le mercredi 1er juin 2016 à l’hôtel Invest de la Cité de la Voix du Peuple. « Cette foire va offrir un espace aux PME et aux coopératives pour se faire connaitre et de vendre leurs produits. Nous sommes très encouragées et galvanisées par ces partenariats agissants et n’avons aucun doute sur l’impact que le concept de cet événement aura sur les entrepreneurs et porteurs de projets » a-t-elle déclaré, avant de déclarer que le processus de sélection des PME et classes moyennes en vue de leur préparation à la
semaine, est déjà enclenché.

Selon les organisateurs, les objectifs spécifiques de cette semaine de coopératives, sont, entre autres, de former les PME, les classes moyennes et les élues de la COOPEC à l’entrepreneuriat coopératif, à l’approche filière de développement et au processus de mobilisation et de gestion de l’épargne endogène. Autres missions : former les acteurs des PME et classes moyennes identifiés et sélectionnés par le ministère des PME à l’entreprenariat coopératif à la base et au processus de création des coopératives par filières porteuses ; sensibiliser les acteurs des PME au processus de mobilisation de l’épargne endogène et de financement coopératif à travers l’adhésion à la COOPEC-IFAD ; former les élues de la COOPEC-IFAD en gouvernance des
coopératives financières et en gestion des risques opérationnels dans les coopératives financières pour répondre aux exigences de la Banque centrale du Congo ; et enfin, les sensibiliser aux avantages coopératifs quant au mode de financement, d’achat groupé et de recherche des débouchés solvables. «Nous sommes en train de préparer les PME à une meilleure participation à la semaine coopératives de juillet 2016», a indiqué la présidente de l’AFP.

A en croire Patricia Secke, cette rencontre des entrepreneurs dans tous les secteurs d’activités, permettra de capter de nouvelles opportunités d’affaires notamment dans les grands secteurs comme le tourisme pour le business, en redynamisant les entreprises hôtelières, les agences de voyage, l’artisanat, la mode, l’art culinaire, la musique. Citant par ailleurs d’autres secteurs tels que agricoles, de transformation des produits, de commercialisation, des projets industriels, des nouvelles technologies, la présidente s’est dit convaincue que ce sont ces activités qui redéfinissent aujourd’hui notre façon de travailler.

Estimant qu’il y a nécessité de financer et d’encadrer les PME, la
présidente de l’AFP a averti que l’avenir de la RDC passe par une
modernisation de l’agriculture et l’intégration du système informel,
car 80% de l’économie congolaise sont informels.
Interrogé sur l’opportunité d’une telle session, Pierre Mbambi, expert
de la conférence panafricaine coopérative et directeur de l’AFAD, a
souligné que ce lancement servira aussi d’encouragement à tous ceux
qui hésitent encore à s’investir dans les coopératives. « Au Canada,
par exemple, c’est 75% de la population qui se sont enregistrée dans
des coopératives. Contrairement à l’appréhension populaire en RDC, ce
n’est pas une activité pour des pauvres. Il y a beaucoup d’avantages
liés à cette activité… » a-t-il soutenu.
Il convient de noter que cette session va accueillir de nombreuses
délégations internationales. Dans le lot des thèmes qui seront
abordés, il y a notamment « Gestion-Utilisation et remboursement du
crédit », « Médiation comme mode alternatif de résolution des conflits
en entreprises », « Bonne gouvernance et meilleures pratiques en
matière de coopératives d’épargne », « Critères d’éligibilités des PME
à un Fonds d’appui initié par le gouvernement », « Gestion de temps,
prise de décision, création d’entreprise avec un petit capital, le
maintien du succès d’un produit malgré la concurrence », « .Les
métiers de la beauté et du bien-être », etc.                   Tshieke Bukasa