Selon la Monusco : Joseph Kony signalé au Sud-Soudan

0
37

La traditionnelle rencontre médias-Monusco d’hier mercredi a porté sur le tour d’horizon au plan sécuritaire sur l’ensemble du territoire de la RD Congo. Si à l’Equateur, « aucun incident n’a été rapporté », selon le porte-parole militaire, le lieutenant colonel Gueye, en Province Orientale, la situation sécuritaire a été marquée la semaine passée par une augmentation notable de l’activité des éléments de la LRA. « Cette activité principalement concentrée sur l’axe Dungu-Ngilima-Duru, serait liée à l’arrivée probable du chef de la LRA, Joseph Kony avec quelques deux cent combattants à Yambio, au Sud-Soudan », a affirmé l’officier sénégalais. 

            Dans la foulée, a-t-il souligné, une information faisant état de deux enfants soudanais enlevés puis rendus aux forces armées de l’Ouganda le 17 septembre. Dans le même chapitre, il a salué l’opération « Pierre d’acier » qui a donné lieu à des redditions des miliciens aux Fardc. 

Dans les deux Kivu, l’ex-Monuc a reconnu la multiplication des tensions où l’on signale des pertes en vies humaines dans les rangs des Fdlr face aux Fardc. Toujours au Nord-Kivu, des éléments Fdlr ont tenté de piller des maisons à Kinyandonyi, une localité située à 10 kilomètres au nord de Kiwanja, tandis sur l’axe Pinga-Kibua, les Fardc ont fait face au groupe de l’APLCS. Bilan inconnu dans les rangs de la rébellion. Si au Nord-Kivu les rebelles n’ont pu piller des maisons, au Sud-Kivu cependant, le village de Bushajaga a été mis à sac et le chef du village enlevé.

            Mounoubai, porte-parole civile, s’est, lors de son intervention, attardé sur la visite de travail de Roger Meece à l’Equateur. Le représentant spécial du Sg de l’Onu en RD Congo a rencontré les corps constitués à l’étape de Mbandaka avant de rassurer la population de la détermination de son institution dans la lutte contre les violences sexuelles qu’il a estimées comme l’un des grands fléaux dans cette province.

            Abordant les activités des autres composantes de la Mission, le porte-parole a porté à la connaissance des médias que la Police des nations unies a pris une part active au séminaire sur la réforme de la police congolaise, secteur que UNPOl concentre ses moyens. La police onusienne est outre signalée dans la formation de 500 policiers et puis de 1000 policiers, d’ici octobre,  dans le maintien de l’ordre, de la police judiciaire et de la police de la circulation, au centre de formation de Munigi à Goma.

            Il a rappelé la présence en RDC, depuis mardi, du représentant spécial du Sg de l’Onu chargée des violences sexuelles, Margot Wallström. A Kinshasa, elle entend échanger avec les différentes autorités avant de s’envoler pour l’Est.

D-I.K

LEAVE A REPLY

*