Second tour de l’élection du gouverneur de l’Equateur

0
40

: Koyagialo-Busa, Mbandaka sous haute tension
C’est  ce lundi 10 juin que le nouveau gouverneur de la province de
l’Equateur sera connu à l’issue du second tour de
l’élection indirecte organisée par le bureau sortant de la Commission
Electorale Nationale Indépendante que supervise Mamy Enongo Eloke,
deuxième rapporteur adjoint de cette institution d’appui à la
démocratie.
En lice, deux tickets s’affrontent sous une forte pression
populaire.  Selon les informations parvenues au journal Le Phare,
Mbandaka vit sous une forte psychose par crainte du pire. Les mesures
de sécurité ont été sensiblement renforcées et tous les services de
sécurité sont en alerte.  Pour cause, la population de la ville de
Mbandaka, intervenant dimanche 9 juin sur  les antennes des médias
locaux dans le cadre des émissions à téléphone ouvert, a demandé aux
députés provinciaux de ne pas voter contre les intérêts de la province
de l’Equateur.

En conséquence,  marchés, boutiques et autres lieux de commerce ont
été pris d’assaut par des foules en quête de provisions. On laisse
entendre que les services publics et les écoles vont rester fermés  en
attendant les résultats des urnes.
Les 104 députés provinciaux devront opérer  un choix draconien   pour
départager le ticket   conduit par Louis-Alfonse-Daniel  Koyagialo
Gbase te Gerengbo, de la Majorité présidentielle  et celui  mené par
le député de Budjala, l’indépendant  Jean-Lucien Busa Tongba, qui
avaient obtenu 35 voix pour le premier  et  22 pour le second.
Pour l’un et l’autre, tout dépendra des alliances nouées entretemps
et des  concessions  faites  par chaque tête de liste, afin de
bénéficier de consignes favorables de reports des voix. Car, au
premier tour organisé le 7 juin, les voix s’étaient fortement
émiettées  à cause du nombre des prétendants, 25 au total.
Par ailleurs,  quand bien même mathématiquement, Koyagialo part
favori pour occuper le poste de gouverneur  laissé  vacant par
Jean-Claude Baende, l’issue du scrutin reste tout de même très
incertaine au vu du fort taux d’abstentions du premier tour. En effet,
le bureau de la Ceni  avait enregistré 16 bulletins nuls, ce qui avait
empêché  les deux candidats d’être élus haut la main. Ces 16 indécis
du corps électoral se  présentent désormais  pour beaucoup
d’observateurs comme des faiseurs de roi,  au vu de l’écart (13 voix)
qui a séparé   les deux listes.
Dans ce cas, deux hypothèses peuvent être envisagées. La première :
le candidat de la majorité sera élu sans hésitation avec le report de
voix de ses alliés.  Koyagialo deviendra alors le troisième gouverneur
de cette province depuis 2006 et le premier sous l’étiquette de la
MP.
La seconde hypothèse serait que malgré les enveloppes qui vont
certainement circuler et les pressions de toutes parts, le Mouvement
de Libération du Congo de Jean-Pierre Bemba, décide de  pardonner  la
rébellion du président de son groupe parlementaire à l’Assemblée
nationale et  s’allie avec d’autres partis de l’opposition pour faire
un front commun. Dans cette perspective, Jean-Lucien Busa, peut
espérer diriger la province de l’Equateur où il se représente pour la
seconde fois après son échec face à Jean-Claude Baende.  Si cela
arrivait, ça prouverait  aux yeux de tous que les cas des élections de
même nature qui se sont tenues dans d’autres provinces ont fait tâche
d’huile, et qu’ils seraient devenus  des cas d’école. Au Bas-Congo, en
Province Orientale tout comme au Kasaï Occidental, les candidats de la
majorité présidentielle avaient tous mordu la poussière car battus par
des outsiders.

Deux tickets de l’Ubangui

Autre fait troublant dans ce second tour : les deux têtes de listes
sont tous venus de l’Ubangui. Koyagialo du Nord et Jean-Lucien Busa du
Sud-Ubangui.  Le premier  possède une licence  en droit de
l’université Lovanium,  et a fait la majeure partie de  sa carrière
dans la territoriale jusqu’à devenir gouverneur de la  province du
Katanga sous la deuxième république. Le second est licencié en
économie de l’Université de Kinshasa, a travaillé à la Sonatred, puis
comme assistant du professeur Vunduawe, alors Directeur de cabinet du
maréchal Mobutu avant d’être élu député du Mlc en 2006.
Voici les résultats du premier tour
Votants : 104
Votes utiles : 88
Bulletins nuls : 16
1. Koyagialo/Impeto : 35
2. Busa/Mibeko : 22
3. Bolenge/Ndjibo : 13
4. Ingele/Angbau : 6
5. Isekemanga/Mongbondo : 5
6. Lisasi/Bowa : 2
7. Mondole/Mola : 2
8. Makila/Botuli : 1
9. Engbanda/Iyanda : 1
10. Bwangola/Bokwango : 1

VAN

LEAVE A REPLY

*