SCTP : signaux de redressement avec Kimbembe

0
99

La présentation du Comité Kimbembe Mazunga Jean-Baudouin au personnel de la SCTP (Société Commerciale de Transport et Ports, ex-Onatra) a eu lieu hier lundi 20 avril 2015 au siège de la direction générale, sur le boulevard du 30 juin, dans la commune de la Gombe. Cette cérémonie a coïncidée avec la célébration du 80ème anniversaire de la naissance de la société, officiellement créée le 20 avril 1935, sous l’appellation d’OTRACO (Office des Transports du Congo). Elle deviendra plus tard l’Onatra (Office National des Transports), sous la vague de l’authenticité (1971) et enfin, SCTP, dans la cadre de la transformation de certains entreprises publiques en sociétés commerciales. A cette même date du 20 avril de chaque année, la SCTP célèbre également la fête de Saint Eloi, le saint patron des Cheminots.

Au cours de la cérémonie d’hier, le DG Kimbembe Mazunga a adressé un message fort à son personnel, en l’invitant à un changement de mentalités. Il a exhorté cadres et agents à la discipline, à la ponctualité, au travail bien fait, de sorte que chacun apporte du sien dans l’évolution et l’émergence de l’entreprise pour un rendement meilleur. Pour une bonne compréhension de son message, Kimbembe Mazunga a recouru à l’image de la « ristourne » (likelemba) entre l’employeur, la SCTP, et les employés, un système qui suppose la contribution de tous à la formation du capital et un partage équitable des revenus.

Conformément à sa vocation d’entreprise commerce appelée à générer des recettes, le Directeur Général de la SCTP a expliqué au personnel la nécessité pour chacun de participer à la production, de mettre la main à la pâte, afin de promouvoir la « ristourne », et d’en tirer des dividendes, selon la hauteur de sa contribution. Car la survie de celle-ci dépend de l’apport d’un chacun. Dans une entreprise aux potentialités énormes ( voie fluviale, voie ferroviaire, ports fluviaux et maritimes, chantier naval), l’image du « likelemba » a particulièrement plu au personnel, plus que jamais conscient du fait que sans recettes à produire par lui-même, la manne ne tombera jamais du ciel.

Dans le même ordre d’idées, la Directrice des Ressources Humaines a, dans son mot d’introduction, fait allusion à la «vache» à bien nourrir. Par cette image, elle a comparé la SCTP à la vache que chaque travailleur doit bien engraisser par son travail afin que celle-ci produise suffisamment de lait pour l’ensemble du personnel.

A son tour, le syndicat-maison a exhorté le personnel à la patience pour la satisfaction de ses revendications tant sociales que salariales.

Il y a lieu de signaler qu’en l’espace de trois semaines, le nouveau Comité de gestion de la SCTP a réussi à solder les trois mois d’arriérés de salaires du personnel.

On rappelle que depuis son entrée en fonctions, Kimbembe Mazunga surprend souvent les cadres et agents sur le lieu de travail, au building administratif, au chantier naval, au port, à la Gare centrale, en tenue banalisée. Il a multiplié des contacts informels avec toutes les couches des travailleurs, cherchant à savoir ce qui n’allait pas, ce qu’il fallait faire pour relancer un train, un bateau, désengorger les ports de Matadi et de Boma, maximiser les recettes, etc.

Ses visites matinales là où on ne l’attendait pas ont fini par éradiquer, sans crier gare, des antivaleurs telles que l’absentéisme, les arrivées tardives au service, la désertion des postes, les causeries dans les couloirs, le blocage des dossiers, le gaspillage des moyens, le chômâge déguisé, etc. Jusqu’à la présentation de son comité au personnel, il n’avait toujours pas occupé le bureau lui réservé en tant que DG, s’installant n’importe où pour s’informer ou traiter des dossiers urgents. A en croire plus d’un, à cause du dynamisme, de la discipline et de la ponctualité dont lui-même fait montre, l’entreprise prend au jour le jour le chemin du redressement. L’on signale que les attroupements devant l’ascenseur, les chuchotements dans les couloirs, les retards et l’oisiveté  enregistrés autrefois, ont considérablement régressé pour laisser la place au travail.

Composition du Comité

P.C.A. : Vicky Katumwa Mukalay

D.G. : Kimbembe Mazunga

D.G.A. : Lambert Matukumene

Conseil d’administration : Vicky Mukalay, Kimbembe Maeunga, Lambert Matukumene, Générose Lusihiku, Clément Kitenge Nsaka, Jean-Jacques Bemba, Mpuku Itambo, Kay Kumwimba.          Myriam Iragi