Scrutins de novembre 2011 : 1500 observateurs kinois formés

0
36

Mardi, 25 Octobre 2011 22:51

En prévision des scrutins de novembre 2011, l’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique « Eisa » a organisé le lundi 24 octobre 2011 une session de formation des observateurs électoraux dans plusieurs coins de la capitale. Destinée à 1440 acteurs sociaux du Renosec, de Cafco, du ROC…, cette formation a eu lieu dans 10 sites. Les « séminaristes » ont été regroupés sur base de la cartographie des 24 communes de la capitale, Les « cours » ont été dispensés simultanément à Ndjili, Kinkole, Maluku, Limete, Ngaba, Selembao, Kintambo….Chaque centre disposait de trois animateurs.

Au menu : les généralités, le contexte juridique et institutionnel des élections en RDC, l’organisation pratique des élections et le code de conduite de l’observateur.
Détail à signaler : le dépassement du nombre des participants enregistré à Ndjili, Ngaba, Lemba.
Michel Mukuapo et ses deux collègues ont vu affluer près d’une centaine de « non » invités à la paroisse Fepaco à Ndjili.
Le même phénomène a été observé à Ngaba. Et dans une moindre mesure à Lemba. En somme, le site Fepaco devait accueillir 180 participants provenant des communes de Ndjili, Masina et Kimbanseke.

On a noté une forte présence des jeunes gens dans les différents sites. C’est en fin d’après-midi que les « cours » ont pris fin du côté de Kinkole et Maluku. Me Kaly Kalala , Lazare Mujurunsi et le révérend Mario Kongolo ont pris la parole à tour de rôle pour rafraîchir la mémoire des « apprenants » de Maluku sur les faits saillants de l’histoire de notre pays pendant la première la deuxième République…
Expliquant clairement les raisons des différents conflits, sécessions et guerres qui ont émaillé l’histoire du Congo Kinshasa.… .
Ils ont parlé des conditions minimales d’une réelle démocratie.
A les en croire, il y a la démocratie directe, la démocratie participative et la démocratie représentative.
Appliquant comme d’autres formateurs la méthode participative, Mario Kongolo a fait comprendre aux participants que l’observation électorale est une opération qui consiste à suivre attentivement le déroulement d’une élection. Et à rendre compte à qui de droit. L’observateur, a-t-il souligné, n’a pas le droit d’interférer dans le déroulement des élections.

Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*