Scandale à l’aéroport international de N’Djili : le gouverneur de la Tshuapa empêché de voyager

1
344

Déchu par l’Assemblée provinciale à la suite d’une motion de défiance puis réhabilité par la Cour Constitutionnelle après l’examen du recours qu’il avait déposé auprès de cette juridiction, le gouverneur de la Tshuapa a du mal à regagner sa province, après son
interpellation à Kinshasa par le vice- premier  ministre et ministre de l’Intérieur.

Selon un des conseillers du gouverneur Cyprien Lomboto, l’intéressé a été débarqué hier mercredi 08 juin 2017 à l’aéroport de Ndjili de l’avion où il avait déjà pris place, dans l’espoir de retourner auprès de ses administratifs, au chef-lieu de la province.

Apparemment, rien ne pouvait justifier pareil incident, qui a pris les allures d’un scandale.

A en croire son conseilleur Adrien Makoko, l’ordre de débarquer le gouverneur de la Tshuapa de l’avion serait venu du cabinet du vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, qui aurait instruit des agents de la Direction Générale de Migration (DGM) d’empêcher son chef de quitter Kinshasa la capitale.

Ce proche de Cyprien Lomboto a dénoncé l’acharnement de la tutelle contre le gouverneur de la Tshuapa déjà réhabilité par la Cour
Constitutionnelle.
Il estime que le gouverneur de la Tshuapa devait être « libéré » très
vite pour se remettre au travail, afin de résoudre les multiples
problèmes auxquels sa province est confrontée.
L’Arrêt de la Cour Constitutionnelle étant sans appel, l’entourage de
Cyprien Lomboto pense qu’il devrait être exécuté sans interférence.
Jusque-là, c’est le silence radio du côté de la vice- Primature en
charge de l’Intérieur.
On croit savoir que c’est pour sauvegarder la paix sociale dans cette
nouvelle province démembrée que Cyprien Lomboto  est gardé à Kinshasa.
On craint qu’en rentrant à Boende, il se mette à régler des comptes
aux députés provinciaux qui l’avaient déchu en octobre 2016, avant
qu’il ne soit lavé par la Cour Constitutionnelle en mars 2017.
Rappelons que la crise politique dans la province de Tshuapa est née
à la suite d’une motion défiance dirigée contre le gouverneur Cyprien
Lomboto, accusé alors de détournements de fonds publics et de mauvaise
gestion de la province. Relevé de ses fonctions à la suite de ladite
motion, le chef de l’exécutif provincial de la Tshuapa avait été sauvé
de justesse par un Arrêt de la Cour Constitutionnelle jugeant la
motion de défiance contre lui irrégulière.
Eric Wemba

1 COMMENT

Comments are closed.