Santé des Congolais : l’USAID prête à accompagner le gouvernement

0
207

usaidC’est en marge de la « Journée portes ouvertes » qu’elle a organisée, ce jeudi 27 mars à son siège, que l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID) a présenté au public congolais, ses réalisations à travers le pays. Celles-ci viennent en appui au ministère de la Santé dans sa politique visant l’amélioration des conditions d’accès aux soins médicaux par les Congolais.

Dans une projection commentée par le représentant pays MSH/RDC Philippe Tshiteta, il a été procédé à la présentation du projet de santé intégré de l’USAID en Rdc dénommé MSH, ainsi que ses réalisations à travers le pays.

 Le projet intervient actuellement en République démocratique du Congo dans 80 zones de santé où il assure un appui dans les soins primaires de santé. Il s’agit des zones de santé qui sont situées dans quatre provinces du pays. A savoir : Kasaï occidental, Kasaï oriental, Katanga, et Sud-Kivu.

Le projet Msh a été mis à la suite d’un accord de coopération entre le gouvernement congolais et le gouvernement américain pour l’appui à l’amélioration des conditions de santé. Il est financé par l’Agence américaine pour le développement international, et est mis en place par trois organisations internationales ci-après : Management sciences for health (MSH), International rescue committee (IRC), et Overseas strategic consulting Ltd (OSC).

            Le projet a été conçu en vue d’appuyer ou soutenir le ministère ayant en charge la santé publique à travers le Programme National de Développement Sanitaire. Il vise le renforcement du système de santé et l’appui au développement des zones de santé.

            Les principales composantes du projet sont : la planification familiale et la santé de la reproduction ; la santé maternelle, néonatale et infantile, la nutrition, le paludisme, la tuberculose, les maladies tropicales négligées, le Vih/Sida, l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

            Le Msh intervient également dans le renforcement des capacités en leadership et gouvernance des cadres du ministère de la santé et de la communauté afin d’améliorer l’accès, la disponibilité ainsi que la qualité des services dans les zones de santé ciblées.

            Comme réalisations, Msh a formé entre octobre 2012 et septembre 2013 : 68 équipes cadres de santé en PDL, 66 équipes de zones de santé dans l’amélioration du climat de travail, 45 équipes de zones de santé ont atteint 80% de performance des résultats mesurables des projets PDL, 16 équipes cadres des districts sanitaires, 4 équipes des cadres de provinces du Katanga, Kasaï occidental, Kasaï oriental, et Sud-Kivu ont dû intégrer le programme PDL, 6 équipes cadres des districts sanitaires suivants : Luiza, Uvira, Bukavu, Kamina, Kolwezi, Mwene-Ditu) ont organisé les ateliers PDL.

            Philippe a été relayé par Christophe Tocco et Mme Meri Sunnitt, respectivement directeur adjoint Usaid  et directrice de l’équipe santé de l’Usaid/Rdc.

            Représentant son ministre en déplacement, le directeur de cabinet de la Santé a exprimé toute sa reconnaissance envers l’Usaid par le truchement de son projet Msh pour l’appui au programme gouvernemental d’amélioration du système de santé.

            Son intervention étant axée sur « Les défis de la santé en Rdc et l’appui des partenaires », l’orateur a énuméré six défis :

– Revitalisation effective du système de santé ;

– Accroissement des moyens d’intervention ;

–           Amélioration de la formation de base et de la formation du personnel de santé ;

– Renforcement du système national en approvisionnement des médicaments ;

– Contrôle des grandes endémies (Palu, TB, Vih/Sida…) ;

– Modernisation des infrastructures sanitaires.

En marge de ce dernier défi, Shadrac Baitshura a renseigné que le gouvernement a disponibilisé 84 millions de dollars pour la réhabilitation de 200 hôpitaux de référence et 1.000 centres de santé à travers le pays d’ici la fin 2014 en cours.

            Après, un échange s’en est suivi avec des questions d’éclaircissement pour ceux qui voulaient obtenir la lumière sur quelques zones d’ombre. Puis, ce fut la visite des stands installés dans la cour, avec chacun une spécificité de domaine d’intervention.

                                   Dom 

LEAVE A REPLY

*