Santé de reproduction : difficultés d’approvisionnement et de stockage des produits à Kapemba

0
158

Située dans la ville de Lubumbashi, dans la commune de Kapemba, au Katanga, la zone de santé(Zs) de Kapemba connait des difficultés en ce qui concerne l’approvisionnement et  la sécurisation des produits de la santé de la reproduction (SR). Avec 19 aires de santé dont 18 opérationnels, cette zone de santé compte plus de soixante structures sanitaires avec comme particularité, une seule structure appartenant à l’Etat. Il s’agit particulièrement de l’hôpital général de référence de Kapemba. Là, c’est un petit local d’environ cinq mètres servant de bureau qui fait aussi office de dépôt pour le stockage des produits ayant trait avec la santé de la reproduction. Ceux qui exigent une chaîne de froid sont stockés dans un réfrigérateur, a indiqué la prestataire Betty Mukaya.

Pour elle, cette conservation est insuffisante car on y place même les produits n’ayant pas trait avec la santé de la reproduction. A cela s’ajoute aussi les difficultés d’approvisionnement ainsi que de transport dans toute la zone de santé de Kampemba, a déclaré la pharmacienne Elodie Lumbu. Qui a aussi déploré les conditions de stockage des médicaments dans sa pharmacie. Pour elle, il est inadmissible de sécuriser les produits dans un local qui n’est pas suffisamment aéré. Saluant la collaboration avec l’Unfpa (Fonds des Nations-Unies pour la population) qui livre gratuitement les produits liés à la santé de la reproduction afin de faciliter aux femmes enceintes l’accès facile aux soins de qualité à moindre frais, soutenu Hugues Kankope, médecin chef de zone. Pus d’ajouter que l’hôpital de référence ne remplit pas les conditions requises pour être considéré comme tel.

            Par ailleurs, il faut signaler que cette zone de santé a pour source d’approvisionnement la «Camelu» (centrale d’achat des médicaments essentiels de Lubumbashi) .Située dans l’enceinte de la Gécamines, avec une capacité de stockage de 600 m3, la Camelu est une centrale de distribution régionale de médicaments(CDR) pour la province du Katanga. En tant que telle, elle gère les médicaments, particulièrement ceux ayant trait avec la santé de reproduction, moyennant des normes requises. Ces médicaments sont repartis en deux catégories, a déclaré Subi Bertin, président du conseil d’administration. Ceux qui nécessitent une température variant entre 2 et 8 degrés et qui exigent une chaîne de froid ainsi que ceux qui doivent être conservés moyennant une température qui varie entre 25 et 30 degrés. Pour ce qui est de cette deuxième catégorie de médicaments, un thermomètre ainsi que un hygromètre  pour l’humidité sont placés au sein de ce dépôt. Humidité qui doit varier entre 40 et 60 degrés. Toutefois, ces médicaments en santé de la reproduction qui sont stockés au sein de ce dépôt subissent au préalable un contrôle systématique afin de s’assurer sur la qualité des produits qui seront mis à la disposition de la population. Avec un laboratoire ambulant, Richard Lenge Kabulo, pharmacien inspecteur provincial, affirme s’assurer de la qualité de médicaments qui seront mis à la disposition des consommateurs. A cela s’ajoute aussi les autorisations d’importation et exportation de médicaments. Cependant, trois rôles sont joués par le Programme national de la santé de la reproduction(PNSR) en ce qui concerne cette sécurisation, a expliqué le Dr. Robert Mulunda Kanke. Il s’agit du renforcement des capacités techniques des prestataires et tenanciers de pharmacies, la supervision des activités après une formation des prestataires et remise des intrants. Enfin, comme troisième rôle, le Pnsr supervise la gestion de ces intrants.

Yves Kadima

LEAVE A REPLY

*