Samedi dernier à Ngiri- Ngiri : militaires et civils ont fait une marche à pieds

0
40
Une marche à pied assez particulière a eu lieu le samedi 7 juillet 2012 dans les artères de la commune de Ngiri-Ngiri.   Initiée par le Service  d’Education Civique et Patriotique des FARDC ( SECP) , cette marche n’a pas drainé un grand monde. 
« Si nous en avions été informés à temps , nous serions beaucoup plus  nombreux à marcher », ont déclaré certains habitants de Ngiri Ngiri et Bumbu. Néanmoins,   70 militaires des FARDC provenant des différentes unités ont marché  à pied aux côtés d’une soixantaine de civils  domiciliés à Ngiri Ngiri et Bumbu ainsi que des délégués de l’EUSEC, de la Monusco, de l’ambassade britannique et des activistes des droits de l’homme. 
La fanfare de l’armée avait agrémenté cette matinée.  La rue Bambili a été le point de départ de la marche. . Le parcours était long de deux kilomètres. Il n’ y a pas eu d’incidents. Le go de la « course » a été donné par les bourgmestres de Ngiri-Ngiri et Bumbu peu avant dix heures. Il y a eu beaucoup d’abandons. Les athlètes portaient des tee-shirts sur lesquels il était écrit : «Marche de santé FARDC- Population». Les généraux Mulubi et Antonio Martins, respectivement responsable numéro un du SCEP et représentant de l’EUSEC en RDC, ont pris part à cette marche. 
  Vers douze heures, ceux qui avaient tenu bon ont atteint  le bureau communal de Ngiri-Ngiri.
Dans son mot de circonstance, le général Mulubi a  dit que la marche s’inscrit dans le cadre des activités des FARDC visant à rétablir et à améliorer les relations entre les hommes en armes et les civils.
Antonio Martins a émis le vœu de voir les autorités congolaises reconstruire une armée censée garantir la sécurité sur toute l’étendue du territoire et créer les conditions favorables au développement réel de la RDC. 
 
     Jacques Kashala et Nadège Bebela ( stagiaires de l’Ifasic)

LEAVE A REPLY

*