Samedi 18 août : « Journée de la jeunesse de l’UDPS » : Tshisekedi invité spécial

0
53

 La JUDPS (Jeunesse de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social) organise, ce samedi 18 août 2012, à l’esplanade du siège de ce parti, sur la 10me Rue Limete, une grande matinée politique. Celle-ci s’inscrit dans le cadre des manifestations marquant le 20me anniversaire de l’élection d’Etienne Tshisekedi au poste de Premier ministre par plus de trois mille délégués réunis en Conférence Nationale Souveraine. C’était le 15 août 1992 dans la salle des Congrès du Palais du Peuple.

 Ce grand moment de l’histoire nationale, qui avait marqué le début de la fin du régime Mobutu, est resté inoubliable dans la mémoire collective des ex-Zaïrois, Congolais d’aujourd’hui. Notre peuple se souvient qu’en dépit de l’unanimité qui s’était dégagée autour de sa personne comme « sauveur de la patrie », Etienne Tshisekedi n’avait pu exercer ses fonctions de chef de l’exécutif national, alors que tous les espoirs du « changement » étaient permis.
 Plusieurs cadres de l’UDPS ainsi que des personnalités politiques des partis amis ont reçu des invitations du comité organisateur de cet événement qui a été légèrement décalé au samedi afin de lui donner le maximum de solennité. Naturellement, une invitation spéciale a été adressée à celui qu’on a coutume d’appeler « Elu de la CNS » dans le microcosme politique congolais.


 En principe, le président national de l’UDPS n’est pas signalé sur la liste des intervenants. Mais, les observateurs pensent que la « dynamique de la salle » risque d’être si forte qu’il lui serait difficile de rester muet jusqu’à la fin de la cérémonie. Traditionnellement en effet, Etienne Tshisekedi a toujours été contraint d’improviser un message à l’intention de la jeunesse de son parti, qui ne comprendrait pas qu’il puisse, cette fois-ci, se dérober devant une telle responsabilité.
 En ce moment où la patrie souffre déjà d’une balkanisation de fait à cause d’une guerre injuste lui imposée par des voisins rwandais, ougandais, burundais et même tanzaniens, la voix du Lider Maximo serait la bienvenue dans le cadre de la mobilisation générale de nos compatriotes contre les agresseurs. Des millions de nos compatriotes attendent de ce patriote et nationaliste une lecture sans complaisance des événements de l’Est et des propositions concrètes de sortie de crise pour « sauver le Congo ».


 Il est à souhaiter, par ces temps de grand besoin de cohésion nationale et de solidarité avec les frères et sœurs du Nord-Kivu rendus orphelins de terre et de patrie, que la présence d’Etienne Tshisekedi à la fête de la Jeunesse de l’UDPS ne soit pas mal interprétée par ceux qui continuent de contester aux Congolais le droit de manifester pacifiquement et de parler des problèmes de leur pays. Tous ceux qui se sont finalement mis à l’écoute des Congolais depuis un certain temps et sollicitent leurs idées dans la gestion du dossier sécuritaire de l’Est, pourraient être servis indirectement en marge de la matinée politique de l’UDPS.
 On se souvient qu’il y a un mois, lorsque le PPRD a tenu sa matinée politique à la Fikin, en rapport avec la guerre de l’Est, les forces de l’ordre l’ont correctement encadrée, en dépit de la tenue des discours jugés xénophobes a posteriori par le gouvernement et sanctionnés par une mesure de suspension pour le DG de la RTNC et de blâme pour d’autres cadres de ce parti. 
 

Kimp

LEAVE A REPLY

*